Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La zone euro se surestime après la crise chypriote, juge Moody's

Reuters27/03/2013 à 12:16

MOODY'S CRITIQUE LA GESTION DE LA CRISE CHYPRIOTE PAR LA ZONE EURO

LONDRES (Reuters) - La gestion confuse du dossier chypriote accroît la pression sur les pays de la zone euro menacés d'une dégradation de leur note souveraine et prouve que les dirigeants de la région surestiment leur capacité à contenir la crise, juge l'agence Moody's.

L'accord de renflouement de Chypre conclu lundi matin à Bruxelles a enfreint un quasi-tabou en imposant une contribution des gros déposants bancaires. Cette mesure inédite fait craindre une inflexion de la politique de la zone euro en matière de gestion des crises souveraines et bancaires.

"Les décideurs politiques semblent très confiants dans le fait que la situation des marchés est assez bénigne et qu'ils disposent des outils permettant d'éviter une contagion à d'autres économies périphériques et à leur système bancaire", a déclaré à Reuters Bart Oosterveld, directeur du risque souverain de Moody's.

"Nous pensons que cette confiance pourrait être malvenue."

Bart Oosterveld, qui s'exprimait aux côtés de deux autres analystes spécialisés de Moody's, s'est refusé à dire si l'Italie et l'Espagne, dont les notes respectives Baa2 et Baa3 sont assorties d'une perspective négative, étaient particulièrement vulnérables à une nouvelle dégradation après les derniers développements du dossier chypriote.

Mais Moody's juge que Chypre reste menacé d'une "période prolongée" de défaut, voire d'une sortie de la zone euro.

Dietmar Hornung, responsable du suivi de l'Italie pour l'agence, a déclaré que le contexte de la zone euro et la situation politique spécifique à la péninsule pesaient sur les perspectives de croissance, ce qui pourrait avoir un impact sur la note de Rome à l'avenir.

DU MIEUX EN ESPAGNE, DES DOUTES EN FRANCE

"La situation de Chypre et son impact sur les souverains de la zone euro sont négatifs et l'Italie ne fait pas exception", a-t-il dit, précisant que la cohésion sociale et la santé des banques italiennes joueraient aussi un rôle important.

Les élections de la fin février n'ont pas permis de constituer une majorité parlementaire en Italie. Pier Luigi Bersani, le chef de file de la coalition de centre-gauche arrivée en tête, doit rencontrer les représentants des autres partis pour tenter de former un gouvernement.

"A court terme, nous suivons évidemment la tentative de Bersani de former un gouvernement et ses implications pour le profil de crédit", a dit Dietmar Hornung.

Moody's est moins préoccupée par l'Espagne, constatant que Madrid se finance aisément sur les marchés depuis que la BCE s'est engagée à acheter des obligations des pays en difficulté si nécessaire, et que la situation budgétaire s'améliore.

"Même si les marchés disent beaucoup que l'Espagne sera le premier à solliciter le programme OMT (d'achats d'obligations de la BCE), au bout du compte, elle n'en a pas eu besoin et conserve l'accès au marché", a dit Bart Oosterveld.

Prié de dire si ce constat pouvait faire évoluer la perspective de la note espagnole de négative à stable, il a répondu :

"Comme pour tout autre pays de la zone euro, la perspective stable de la note Baa3 de l'Espagne est justifiée par une combinaison de facteurs spécifiques à l'Espagne et touchant à l'ensemble de la zone euro (...) Nous sommes à l'aise avec nos notes et perspectives actuelles."

Le tableau est moins net pour la France, que Moody's a privée de son "triple A" l'an dernier. L'agence pourrait récidiver.

"Il est certain qu'elle évolue dans la bonne direction", a dit Dietmar Hornung. "Ceci dit, à la fois en termes de solidité économique et de solidité des finances publiques, le redressement n'est pas encore terminé."

Ana Nicolaci et Marc Jones, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

5.115 +2.63%
1.162 -0.33%
0.948 +0.74%
74.93 +1.66%
73.65 +0.82%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.