Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La zone euro en croissance en janvier, sauf en France

Reuters23/01/2014 à 13:22

L?INDICE PMI COMPOSITE

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - Le secteur privé de la zone euro a débuté 2014 sur un rythme plus élevé que prévu, avec pour seul point noir la France qui reste en contraction en janvier pour le troisième mois consécutif, selon l'enquête mensuelle de Markit publiée jeudi.

L'indice PMI composite, établi à partir des réponses de milliers d'entreprises de la zone euro et considéré comme un bon baromètre de l'activité, a atteint 53,2 dans sa version préliminaire de janvier contre 52,1 en décembre, dépassant le consensus établi par Reuters qui était de 52,4.

À son plus haut depuis la mi-2011, il s'inscrit ainsi pour le septième mois consécutif au-dessus de la barre de 50 à partir de laquelle il rend compte d'une croissance.

L'indice du secteur des services a progressé à 51,9 contre 51,0, à comparer à un consensus de 51,4, et celui du secteur manufacturier a atteint 53,9, un plus haut de 32 mois, contre 52,7 en décembre - dépassant les estimations des 39 économistes interrogés par Reuters.

"La reprise de l'Eurozone continue de s'intensifier en janvier. La hausse de l'indice PMI permet de miser sur une croissance du PIB de la région de l'ordre de 0,4% à 0,5% au premier trimestre", a déclaré Chris Williamson, chef économiste à Markit.

Une enquête Reuters publiée la semaine dernière donnait une prévision de croissance de 0,2% pour la zone euro sur les trois premiers mois de l'année.

L'ÉCART FRANCE-ALLEMAGNE TOUJOURS PRÉOCCUPANT

Pour autant, les indices préliminaires de Markit montrent que si la croissance accélère en Allemagne, à l'instar des pays dits de la périphérie, l'activité continue de se contracter en France, même à un rythme moindre et plus modéré que prévu.

"Tandis que l'Allemagne mène l'expansion de la zone euro, la France pourrait continuer à freiner la reprise de la région au cours des mois à venir", a noté Chris Williamson.

L'indice PMI composite de la France, repassé en novembre sous la barre de 50, est ressorti à 48,5 en janvier contre 47,3 en décembre. L'indice du secteur des services est remonté à 48,6 contre 47,8, et celui du secteur manufacturier à 48,8 contre 47,0, dépassant dans les deux cas le consensus établi par Reuters.

Pour Chris Williamson, les chefs d'entreprises français restent inquiets pour les mois à venir. "Ils s'inquiètent de la situation politique, du manque de réformes et des moyens par lesquels le gouvernement veut relancer l'économie", a-t-il dit à Reuters.

En Allemagne, l'indice Flash PMI composite a atteint 55,9 contre 55,0 en décembre, marquant un neuvième mois de croissance pour le secteur privé.

L'indice du secteur manufacturier a grimpé à un plus haut depuis mai 2011 de 56,3, contre 54,3 en décembre, alors que l'indice des services n'a que légèrement progressé à 53,6 contre 53,5.

Selon Chris Williamson, ces données laissent espérer une croissance de 0,6% ou 0,7% en Allemagne au premier trimestre, menée par le secteur manufacturier en plein essor.

"La croissance trimestrielle allemande devrait compenser l'état stationnaire de l'économie française", a-t-il relevé.

Même si elle s'intensifie, la reprise dans la zone euro reste fragile, note encore Markit. Les entreprises ont globalement continué de réduire leurs effectifs et les prix de vente ont encore baissé sous l'effet d'une demande toujours faible, alimentant les craintes de pressions déflationnistes.

Un point encourageant en revanche a été les entrées de commandes, en hausse pour le sixième mois d'affilée avec un sous-indice en progression à 52,2, égalant le plus haut de 30 mois atteint en décembre et de bon augure pour l'activité en février.

L'enquête de Markit a été réalisée à partir de données recueillies du 13 au 22 janvier. Les indices définitifs seront publiés le 3 février pour le secteur manufacturier et le 5 février pour les services et le composite.

Véronique Tison pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

8.294 +1.74%
5412.83 +0.39%
CGG
1.898 +2.59%
38.84 -1.62%
EDF
11.465 -4.14%
431 +0.47%
5.63 +4.65%
2.57 0.00%
50.64 +0.68%
0.88 -1.68%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.