1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La zone de sécurité en vigueur dans le nord-est de la Syrie, selon Ankara
Reuters25/08/2019 à 02:06

    ISTANBUL, 25 août (Reuters) - Le centre opérationnel géré en
commun par la Turquie et les Etats-Unis dans le but de créer une
zone de sécurité dans le nord-est de la Syrie est pleinement
opérationnel, a annoncé samedi le ministre turc de la Défense,
Hulusi Akar, cité par l'agence de presse Anatolie.
    La Turquie et les États-Unis ont décidé la semaine dernière
de mettre en place ce centre d'opérations conjointes pour cette
zone située le long de la frontière nord-est de la Syrie, mais
ils n'ont pas donné de précisions, notamment sur la surface de
la zone, ni sur la structure de commandement des forces qui s'y
trouveront.
    Une délégation américaine s'est rendue en Turquie cette
semaine pour travailler à la création du centre. Des drones
turcs ont commencé à travailler dans le secteur où doit être
créée la zone de sécurité.
    "Le centre d'opérations conjointes a commencé à fonctionner
à pleine capacité", a déclaré Hulusi Akar selon les propos
rapportés par l'agence Anatolie. Le ministre turc a précisé que
le commandant était assuré conjointement par un général
américain et un général turc.
    Une porte-parole du Pentagone a déclaré samedi que deux
généraux américain et turc avaient effectué une première mission
de reconnaissance en vol du nord-est de la Syrie.
    Washington et Ankara ont des points de vue divergents sur la
milice kurde syrienne des YPG. La Turquie les considère comme un
ennemi et un groupe terroriste. Or, les YPG (Unités de
protection du peuple) constituaient le noyau dur des Forces
démocratiques syriennes (FDS), la force qui a combattu l'État
islamique avec le soutien de Washington.

 (Ezgi Erkoyun, avec Idrees Ali à Washington; Danielle Rouquié
et Jean Terzian pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer