Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

La valeur du jour en Europe Telecom Italia acte le départ de Luigi Gubitoni
information fournie par AOF29/11/2021 à 16:00

(AOF) - Telecom Italia (TIM) figure parmi les plus mauvaises performances du FTSE MIB, l'indice phare de la bourse de Milan. Le groupe de télécommunication cède en effet plus de 3% à 0,466 euro, après l'annonce vendredi soir de la démission de son directeur général, Luigi Gubitosi, afin de "ne pas entraver l'offre de KKR", que l'opérateur italien a commencé a examiné. Luigi Gubitoni devient ainsi le quatrième CEO à quitter le groupe en l'espace de six ans, mais il conservera néanmoins son poste d'administrateur.

Pour le remplacer, le conseil d’administration a nommé, à l'issue d'une réunion de plus de six heures, Pietro Labriola, le directeur de la filiale brésilienne, de manière intérimaire. Cette nomination vise à "assurer la continuité et la stabilité absolues de la gestion de la société", affirme TIM dans un communiqué.

"Dans le même temps, le président Salvatore Rossi s'est vu attribuer des responsabilités et des pouvoirs relatifs au partenariat et aux alliances, à la communication institutionnelle, aux projets de durabilité et au parrainage, aux affaires publiques, ainsi que la responsabilité de la gestion des actifs de TIM et des activités d'importance stratégique pour le système national de défense et de sécurité", a ajouté le groupe italien.

Enfin, le conseil d'administration a annoncé la création d'un comité ad hoc dans le but d'examiner l'offre de rachat non-contraignante formulée par le fonds de private equity KKR. L'américain avait proposé dans un premier temps un prix de 50,5 centimes d'euro par action Telecom Italia, une offre qui n'avait pas satisfait Vivendi, premier actionnaire du groupe italien à hauteur de 24%.

Selon certaines informations de presse, KKR serait prêt à faire une nouvelle proposition à 70-80 centimes d'euros par action, alors que le français avait déclaré être un actionnaire de long terme dans l'opérateur italien. Maintenant qu'il a obtenu gain de cause avec le départ de Luigi Gubitoni, qu'il tenait pour responsable des mauvaises performances de Telecom Italia, Vivendi pourrait bien revoir sa position si un telle offre devait être mise sur la table.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Valeurs associées

MIL -0.29%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 29/11/2021 à 16:00:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.