Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La valeur du jour en Europe RYANAIR : la perte annuelle sera moins lourde que prévu, mais la reprise se fait attendre
AOF07/04/2021 à 11:43

(AOF) - Ryanair s'est montrée un peu moins pessimiste concernant la perte qu'elle accusera au titre de son exercice exercice fiscal 2021, qui s'est achevé fin mars. Ainsi, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts table désormais sur une perte nette (hors éléments exceptionnels) comprise entre 800 et 850 millions d'euros, contre une précédente fourchette comprise entre 850 et 950 millions d'euros. C'est une perte moins lourde que celle anticipée par le consensus : -879 millions d'euros. En Bourse, cela permet à l'action Ryanair de progresser de 0,91% à 16,95 euros.

Reste que la compagnie, tout comme l'ensemble du secteur aérien, a été fortement perturbée par la pandémie de Covid-19 et les mesures de restrictions prises par de nombreux pays pour l'endiguer.

De ce fait, le nombre de passagers transportés par Ryanair ressortira à 27,5 millions pour l'exercice fiscal 2021, contre 149 millions lors du précédent exercice.

Et la reprise se fait attendre alors que la crise du Covid-19 sévit toujours et que les campagnes de vaccination en Europe ne vont pas aussi vite qu'elles le devraient. Le mois dernier, Ryanair a fait part d'un trafic total en chute de 91% à 0,5 million de passagers.

La compagnie a d'ailleurs prévenu que le nombre de passagers transportés se situera probablement dans le bas de la précédente fourchette communiquée (entre 80 et 120 millions de passagers) pour son exercice fiscal en cours, qui s'achèvera en mars 2022. Sur le plan financier, Ryanair ne partage pas l'optimisme de certains analystes prédisant un retour aux bénéfices dès cette année: le groupe s'attend plutôt à être proche de l'équilibre.

Des données plus précises pourraient être communiquées le 17 mai prochain, lors de la publication des résultats annuels de Ryanair.

Quoi qu'il en soit, pour traverser les turbulences persistantes des prochains mois, le groupe pourra s'appuyer sur une solide trésorerie qui dépassait les 3,15 milliards d'euros à fin mars, contre 3,5 milliards d'euros à fin décembre. UBS souligne que la compagnie continue donc de réduire sa consommation de cash ; elle s'établit désormais à moins de 120 millions d'euros par mois.

En première approche, UBS a réitéré son opinion Neutre et son objectif de cours de 15,50 euros sur le titre Ryanair.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Désastre financier

L'IATA chiffre à 118,5 milliards de dollars en 2020 les pertes cumulées des quelque 290 compagnies aériennes internationales. Ces pertes représentent davantage que durant toutes les précédentes crises cumulées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale

Le chiffre d'affaires de 328 milliards sera en chute de 60% cette année. Les pertes du secteur devraient encore atteindre 38,7 milliards en 2021. L'an prochain le chiffre d'affaires devrait être encore inférieur de 50 % à celui de 2019 (838 milliards de dollars).

Le niveau médian de trésorerie, établi par les données de l'association, est particulièrement préoccupant. S'établissant à 8,5 mois, il permettrait aux compagnies aériennes de tenir jusqu'à l'été 2021, en tenant compte du rythme de consommation de cash de 13 milliards de dollars en octobre et d'un niveau autour de 6,8 milliards par mois au premier semestre 2021.

Valeurs associées

Tradegate +1.26%
LSE +1.93%
XETRA +1.94%
OTCBB -100.00%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 07/04/2021 à 11:43:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer