Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La valeur du jour en Europe - L'Allemand Uniper dans la tourmente
information fournie par AOF17/08/2022 à 12:18

(AOF) - Uniper (-0,55% à 7,20 euros), géant de l'énergie allemand et premier importateur de gaz russe outre-Rhin, fait face à une crise sans précédent, liée aux retombées de la guerre en Ukraine sur l'approvisionnement en gaz russe de Berlin. Au premier semestre, le groupe a publié une perte nette ajustée 359 millions d'euros, contre un profit de 485 millions d'euros il y a un an ainsi qu'une perte nette IFRS de plus de 12 milliards d'euros, contre une perte de 67 millions d'euros il y a un an.

Son Ebit ajusté est négatif à - 564 millions, alors qu'il était dans le vert à hauteur de 580 millions il y a un an.

Le groupe Uniper prévoit un exercice 2022 négatif sans donner une estimation de l'ampleur de ses pertes. Il n'envisage pas d'amélioration du résultat avant 2023 et ne table sur un retour aux bénéfices qu'à partir de l'exercice 2024.

Fin juillet, Berlin avait fait part de sa décision de se porter à la rescousse du groupe en montant à hauteur de 30% du capital - au prix de 1,70 euro l'action - et en déliant les cordons de la bourse. Un prêt public, pouvant aller jusqu'à 7,7 milliards d'euros, a ainsi été octroyé à l'énergéticien, sous forme d'obligations convertibles en actions.

Le tirage de la facilité de crédit de la KfW (Établissement de crédit pour la reconstruction) est actuellement de 5 milliards d'euros.

Un plan de stabilisation sera soumis à l'approbation des actionnaires lors de l'assemblée générale extraordinaire prévue à l'automne prochain.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Menace sur le système énergétique européen

Premier importateur de gaz allemand, Uniper affiche 54 % des volumes qu'il achète en provenance de Russie. Suite à la guerre en Ukraine, le groupe doit acquérir les volumes qui lui manquent sur le marché au comptant, dont les prix ont explosé. En difficulté, il a sollicité une aide de l'Etat allemand, ce qui fait peser des inquiétudes sur l'ensemble des énergéticiens européens. Néanmoins l'allemand RWE et le français Engie ont réagi en faisant valoir que leur situation était très différente. RWE a souligné qu'il était moins dépendant du gaz russe. Quant à Engie, il bénéficie de la diversification de ses sources d'approvisionnement, avec une augmentation des volumes de GNL livrés en France et des contrats avec la Norvège et l'Algérie. Par ailleurs le groupe a adapté sa stratégie de couverture pour renforcer sa résilience.

Valeurs associées

XETRA 0.00%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 17/08/2022 à 12:18:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.