Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La valeur du jour en Europe - Bayer signe un début d'année robuste grâce à l'agricole
information fournie par AOF10/05/2022 à 12:01

(AOF) - Bayer a publié des résultats trimestriels solides grâce à la forte demande pour ses semences et ses pesticides dans un contexte d'envolée des prix agricoles. Le titre du géant allemand de la chimie et de la pharmacie ne gagne cependant que 0,4% à 58,98 euros. Les analystes regrettent que le groupe de Leverkusen n'ait pas relever ses objectifs annuels dans le sillage de cette publication. Sur les trois premiers mois de l'exercice, l'Ebitda de Bayer a atteint 5,25 milliards d'euros, en hausse de 27,5%. Le consensus le donnait à 4,65 milliards.

La raison de cette nette surperformance est la vigueur de la branche "Crop Science", dont l'Ebitda a bondi de 49,9% à 3,67 milliards, soit 70% de l'Ebitda du groupe. Les analystes tablaient sur 2,95 milliards.

En revanche, la branche "Pharma" a souffert. Son Ebitda a reculé de 7,3% à 1,389 milliard.

En termes de ventes, celles de "Crop Science" ont progressé de 21,6% à périmètre et change constants pour atteindre 8,447 milliards, tirées par les volumes (+5,7%) et les prix (+15,9%). Le chiffre d'affaires de la "Pharma" a augmenté, lui, de 2,6% à périmètre et change constants pour ressortir à 4,624 milliards.

Au total, le chiffre d'affaires de Bayer affiche une hausse à périmètre et change constants de 14,3% à 14,639 milliards.

Concernant ses perspectives, le géant allemand s'est dit confiant malgré l'incertitude suscitée par les crises globales. Il confirme ses prévisions dévoilées en mars dernier, soit une hausse significative de ses résultats. Le chiffre d'affaires est attendu à 46 milliards d'euros, soit en hausse de 5% à périmètre et change constants. La marge d'Ebitda est prévue à 26%, et l'Ebitda à 12 milliards.

Stifel a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 86 euros sur le titre, soulignant la "guidance" inchangée.

Jefferies a maintenu lui aussi sa recommandation d'Achat, mais avec un objectif de cours plus prudent, de 64 euros. Le courtier rappelle que le consensus est plus optimiste que Bayer pour 2022 avec une marge sur Ebitda attendue à 26,4%.

Kepler Cheuvreux a réitéré sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 69 euros, saluant un trimestre robuste malgré la hausse des coûts.

AOF - EN SAVOIR PLUS

La chimie française en pleine accélération

Après France relance (2 milliards d’euros consacrés à 135 projets dans la chimie), l’État a présenté le plan France 2030, qui fait la part belle aux produits chimiques. Cette reconnaissance soutient la visibilité du secteur, qui a prévu de recruter 120.000 personnes sur les cinq prochaines années. Cela correspond à une progression importante en tenant compte des effectifs totaux (environ 200.000 salariés). Elle répond au vieillissement des actifs dans la chimie. L’objectif est aussi d’accompagner la dynamique du secteur, qui bénéficie d'une croissance de 1,4 % par an en moyenne depuis quinze ans, contre un recul de 1,2% pour l’industrie en général. L’essor de nouvelles filières (matériaux pour les batteries, produits biosourcés et issus des biotechnologies, activités liées à l’économie circulaire…) reconfigure le marché.

L’oncologie soutient les performances des laboratoires

L’oncologie a généré 163 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2021 (sur un total pour l’industrie de 613 milliards), en hausse de 11,9 %, selon GlobalData. Sa croissance annuelle moyenne atteint 15,4 % sur les vingt dernières années. Ce segment, qui est de plus en plus compétitif, est dominé par quelques poids lourds tels que MSD (Merck & Co. Inc), Roche, BMS . L immuno-oncologie, la spécialité qui tire ce marché depuis dix ans, soutient la recherche. GlobalData estime que ce segment pourrait atteindre 180 milliards en 2026. Les grands acteurs cherchent à se renforcer sur ce créneau. Pfizer a acquis récemment la biotech ­canadienne Trillium Therapeutics pour 2,3 milliards de dollars. Suite à cette opération, le groupe américain met la main sur deux molécules prometteuses dans le traitement du cancer du sang.

Valeurs associées

XETRA +1.21%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 10/05/2022 à 12:01:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.