Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La valeur du jour à Wall Street NVIDIA bats des records de ventes en pleine pénuries de puces électroniques
information fournie par AOF27/05/2021 à 17:03

(AOF) - Nvidia cède 0,14% à New York, à 627,15 dollars par action, dans un contexte peu porteur pour les valeurs technologiques, dans lequel le Nasdaq peine à rester à l'équilibre. Le champion des cartes graphiques a pourtant réalisé un premier trimestre 2021 exceptionnel, réalisant des ventes records en dépit de la pénurie de composants électroniques qui pénalisent de nombreuses industries depuis plusieurs mois. Le groupe californien a également plus que doublé son bénéfice par action ajusté, qui atteint 3,66 dollars, dépassant ainsi le consensus FactSet qui visait 3,29 dollars.

" Nous avons eu un trimestre fantastique, avec une forte demande pour nos produits qui a entraîné un revenu record ", a déclaré Jensen Huang, le fondateur et CEO de Nvidia. " Notre activité de centre de données continue de se développer, alors que les industries du monde entier adoptent NVIDIA AI pour traiter la vision par ordinateur, l'IA conversationnelle, la compréhension du langage naturel et les systèmes de recommandation. NVIDIA RTX a réinventé le graphisme informatique et entraîne des mises à niveau sur les marchés du jeu et du design".

Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires de la firme de Santa Clara s'est établi à 5,66 milliards de dollars, un record, ce qui représente un bond de 84% sur un an et de 13% par rapport au trimestre précédent.

L'activité dans les jeux vidéo a été multipliée par 2 (+106%) à 2,76 milliards de dollars, là aussi un niveau historiquement élevé, pour dépasser de peu les attentes de FactSet (2,72 milliards). Celle des centres de données a progressé pour sa part de 79% à 2,05 milliards de dollars.

Au cours de la conférence téléphonique qui a suivi la publication de ces résultats, la directrice financière du groupe, Colette Kress, a également révélé que les nouvelles cartes graphiques dites CMP destinée au minage des crypto-monnaies, lancées au début du trimestre, avait généré 155 millions d'euros de revenus. Elles constituent une des réponses de Nvidia (avec la limitation des performances des autres cartes GeFroce selon les usages) à la pénurie de cartes graphiques pour les joueurs provoquée notamment par la folle ascension du bitcoin en début d'année.

Selon Colette Kress, les ventes de ces CMP devraient atteindre les 400 millions de dollars au cours du second trimestre, mais que cette activité ne représente que du bonus pour la firme, dont le coeur de cible reste les joueurs.

Fort de ces résultats, la société informatique s'attend à un chiffre d'affaires de 6,3 milliards de dollars, plus ou moins 2%, au prochain trimestre, alors que le consensus FactSet vise plutôt les 5,47 milliards.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Optimisme pour le secteur

Les ventes sur trois mois (de septembre à novembre) ont augmenté de 8,3% au niveau mondial par rapport aux trois mois précédents (de juin à août). En Europe, la progression est même supérieure (de 13,8%).

En dépit de la pandémie et d'autres facteurs macroéconomiques, les experts prédisent en 2020 des ventes annuelles bien supérieures à celles de 2019.

Sur ce secteur en croissance, l’Europe cherche à renforcer ses positions. Elle ne détient que 10% du marché mondial, évalué à 440 milliards d'euros. Par ailleurs elle est de plus en plus dépendante d'importations en provenance des États-Unis ou de pays asiatiques. Treize Etats de l'Union européenne, dont la France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la Belgique et les Pays-Bas, se sont récemment alliés pour investir en commun et ainsi renforcer la capacité de l'Europe à développer les processeurs et semi-conducteurs de prochaine génération.

Forte croissance prévue

Le marché mondial des PC devrait enregistrer une croissance de 35% au quatrième trimestre 2020 pouratteindre 143 millions d'unités,d’après le cabinet d’études Canalys.Au final le total des ventes de PC sur l’année 2020 devrait se situer à 458 millions d'unités, après un bond de 17%.La croissance devrait s’élever à1,4 % en 2021.

Au-delà de l’impact positif de la crise sanitaire, le secteur bénéficie de facteurs structurels qui devraient porter la croissance en 2021 et au-delà : le développement du travail à distance, l'apprentissage numérique et les nouveaux modes d'utilisation.

Valeurs associées

NEXC +1.06%
NASDAQ +3.27%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 27/05/2021 à 17:03:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.