Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La valeur du jour à Wall Street - Nike pénalisé par des prévisions prudentes
information fournie par AOF28/06/2022 à 16:17

(AOF) - Nike cède 1,5% à 109,23 dollars, des prévisions prudentes éclipsent des résultats supérieurs aux attentes et l'annonce d'un programme de rachat d'actions de 18 milliards de dollars. Le géant de l'équipement sportif a souffert au dernier trimestre de son exercice 2021/2022 de la baisse de 20% de ses ventes en Chine, son marché le plus rentable, liée aux confinements. Même aux Etats-Unis, ses ventes ont baissé de 5%. Pour autant, elles ont progressé sur ses autres marchés. De plus, la firme à la virgule recueille les fruits de son recentrage sur ses ventes en direct qui augmentent ses marges.

Au quatrième trimestre de son exercice fiscal 2021/2022 clos fin mai, le géant américain de l'équipement sportif a réalisé un bénéfice net en baisse de 5% à 1,4 milliard de dollars, ou 90 cents par action. Le consensus le donnait à 81 cents. Le chiffre d'affaires a reculé d'1% à 12,2 milliards. Wall Street visait 12,1 milliards. La marge brute a perdu 80 points de base à 45% en raison de stocks élevés en Chine et de frais de logistique en augmentation.

Sur l'année, le bénéfice net a progressé de 6% à 6,05 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires de 46,7 milliards, en hausse de 6 % hors effets de change, soit 3,75 dollars par action. La marge brute affiche une hausse de 120 points de base à 46%.

Pour l'exercice en cours, Nike joue la prudence en ne dévoilant pas de prévisions chiffrées. Le groupe est attentif à l'impact de l'inflation sur la demande ainsi que la situation en Chine.

Les brokers ont très diversement réagi à cette publication. Exane BNP Paribas a réduit de 15% son objectif de cours, soit de 177 à 151 dollars, tout en réitérant son opinion Surperformance. Selon une source de marché, Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours de 152 à 130 dollars.

Aux Etats-Unis, JPMorgan a réitéré sa recommandation Surpondérer malgré des prévisions "prudentes".

Jefferies a lui qualifié les prévisions du groupe de "nébuleuses", même si les résultats du quatrième trimestre témoignent de la "résilience" de la société.

Selon une source de marché, Wells Fargo a abaissé son objectif de cours de 150 à 130 dollars tandis que Stifel a abaissé le sien de 150 à 135 dollars.

Nike est depuis longtemps une valeur phare, avec une hausse de près de 90 % au cours des cinq dernières années, soit une progression supérieure à celle du S&P 500 (60 %). Et il y a eu de nombreuses années où elle a facilement dépassé ses pairs de la consommation discrétionnaire, le titre ayant atteint des sommets historiques pendant la pandémie.

Pourtant, l'action, comme tant d'autres, a été malmenée cette année : Nike a perdu près d'un tiers de sa valeur en 2022, contre une perte d'environ 20 % pour le marché en général.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Renforcement des initiatives dans le développement durable

Les préoccupations des consommateurs sur l'impact environnemental des lessives comme des produits pour nettoyer la maison sont croissantes. L’acquisition par Henkel de Swania, dont plus de 60% des ventes proviennent de la marque Maison Verte, est donc hautement stratégique. Le chiffre d'affaires de Swania s’est établi à près de 40 millions d'euros en 2020. Depuis sa création, en 1990, Maison Verte est une marque pionnière du segment de l'entretien à connotation écologique. Swania détient également la marque You, positionnée sur le même créneau. Plus récente, elle est destinée à des consommateurs plus jeunes. Quant à Unilever, il a lancé une nouvelle stratégie ambitieuse : le Compass Unilever, qui intègre la durabilité à chaque étape, depuis la conception jusqu'à la distribution, en passant par la production.

Magasins de centres-villes : une inquiétante baisse de la fréquentation

Entre 2013 et 2021 la fréquentation des magasins en centres-villes a chuté de quasiment 40%. Cette baisse atteint 29,4% pour les centres commerciaux sur cette même période. Procos souligne que ce mouvement résulte notamment de la multiplication de l’offre et du développement de l’e-commerce. Ce sont les petits centres-villes et les méga-centres commerciaux qui sont les plus résistants. Les premiers répondent aux besoins de proximité et les seconds exercent une force d’attraction à l’échelle régionale. Avec les Assises du commerce de décembre 2021, le gouvernement a lancé trois semaines de réflexions pour dessiner une vision à l’horizon 2030 et soutenir les investissements nécessaires aux transitions digitale et environnementale.

Valeurs associées

NYSE +2.76%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 28/06/2022 à 16:17:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.