Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

La valeur du jour à Wall Street MARRIOTT toujours impacté par le Covid-19 au premier trimestre, mais des signaux encourageants
information fournie par AOF10/05/2021 à 16:46

(AOF) - Marriott International accuse un repli de 2,75 % à 142,65 dollars l’action sur la place de New York, dans le sillage de résultats trimestriels toujours impactés par la crise du Covid-19. Ainsi, le groupe américain, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe, a essuyé une perte nette de 11 millions de dollars sur les trois premiers de l’année, contre un bénéfice net de 31 millions de dollars un an plus tôt. De son côté, le chiffre d’affaires a fondu de moitié pour atteindre 2,32 milliards de dollars, alors que le consensus visait 2,38 milliards.

La publication n'est toutefois pas dénuée d'éléments encourageants. Tout d'abord, hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est positif (10 cents) et dépasse les attentes du marché (4 cents).

Ensuite, si les restrictions sanitaires pèsent toujours sur la demande, elle a tendance à se redresser. "  Nous accueillons de plus en plus de clients dans nos hôtels, car les consommateurs voyagent à nouveau lorsqu'ils se sentent en sécurité ", a commenté Tony Capuano, le directeur général de Marriott International.

" Bien que les trajectoires de reprise varient d'une région à l'autre, la résilience de la demande a été plus particulièrement manifeste en Chine continentale, où le taux d'occupation est proche du niveau pré-pandémique ", a ajouté le dirigeant.

Le taux d'occupation dans cette région a en effet atteint 66 % en mars. En parallèle, aux Etats-Unis et aux Canada, les taux d'occupation sont passés de 33 % en janvier à 49 % en mars.

Compte tenu de l'incertitude actuelle, Marriott n'est toujours pas en mesure de communiquer d'objectifs annuels chiffrés. Néanmoins, au fur et à mesure que les vaccins se répandent dans le monde et que les restrictions gouvernementales s'assouplissent, Tony Capuano s'est dit optimiste quant à la poursuite du renforcement de la demande.

Pour voir venir, le groupe pourra s'appuyer sur une trésorerie solide de 4,7 milliards de dollars.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Difficultés pour la filière ski française

Sur les dernières années, les vacances de Noël ont représenté 12% de l'activité des domaines skiables. Pour aider les professionnels des stations de montagne, affectés par la fermeture prolongée des remontées mécaniques jusqu'à début 2021, les autorités ont présenté un plan de 400 millions d'euros. La mise en oeuvre de ce plan dépend de l'approbation de la Commission européenne.

La situation de Compagnie des Alpes (CDA) reflète bien les difficultés du secteur. La filiale cotée de la Caisse des Dépôts exploite les domaines d'une dizaine de stations alpines dont celui de La Plagne  Sur son exercice 2019-2020, clos le 30 septembre, le manque à gagner dû à la crise sanitaire est de l'ordre de 240 millions d'euros, soit une baisse de 28% du chiffre d'affaires annuel.

Valeurs associées

NASDAQ -0.80%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 10/05/2021 à 16:46:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.