1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La valeur du jour à Wall Street GENERAL ELECTRIC pénalisé par JPMorgan et Bruxelles
AOF08/04/2019 à 16:59

(AOF) - General Electric chute de plus 6,5% à 9,35 dollars, pénalisé par deux mauvaises nouvelles. En premier lieu, JPMorgan a dégradé sa recommandation sur le conglomérat industriel de Neutre à Sous-pondérer et abaissé son objectif de cours de 6 à 5 dollars sur un titre qui affiche un gain de 55% par rapport à son plus bas de décembre dernier. Le broker estime que la plupart des investisseurs sous-estiment l'importance des défis que le groupe doit relever et les risques sous-jacents auxquels il est confronté.

Le bureau d'études pense que Wall Street est en train de largement surestimer le rebond attendu du free cash flow dans les prochaines années.

Pour l'analyste, la sous-performance des actifs de GE dans l'assurance et l'énergie risque de peser sur la génération de free cash flow.

Par ailleurs, la Commission européenne a révélé aujourd'hui avoir infligé à General Electric une amende de 52 millions d'euros pour avoir fourni des renseignements inexacts au cours de l'enquête menée par la Commission, sur la base du règlement de l'UE sur les concentrations, au sujet du projet de rachat de LM Wind par GE.

Le règlement de l'UE sur les concentrations oblige les entreprises qui font l'objet d'une enquête en matière de concentration à fournir des renseignements exacts et non dénaturés. Cela est essentiel pour que la Commission puisse examiner les concentrations et les rachats en temps opportun et de manière efficace.

Or, le 11 janvier 2017, GE a notifié son projet de rachat de LM Wind. Dans sa notification, GE affirmait qu'aucune éolienne de puissance supérieure pour des applications marines n'était en développement, en plus de sa turbine existante de 6 mégawatts. Toutefois, grâce à des informations communiquées par un tiers, la Commission a découvert que GE proposait simultanément à des clients potentiels une éolienne marine de 12 mégawatts.

En conséquence, le 2 février 2017, GE a retiré sa notification de l'acquisition de LM Wind. Le 13 février 2017, GE a notifié à nouveau la même opération, en fournissant cette fois des renseignements complets sur son futur projet. Le 20 mars 2017, la Commission a autorisé le projet de rachat.

Le 6 juillet 2017, la Commission a adressé une communication des griefs à GE, indiquant que cette dernière avait violé ses obligations procédurales prévues par le règlement sur les concentrations.

Il ressort de l'enquête de la Commission que contrairement à ce qu'elle avait affirmé dans sa première notification de janvier 2017, GE avait bien proposé une éolienne marine de puissance supérieure à des clients potentiels.

En conséquence, l'information communiquée par GE dans le formulaire de notification selon laquelle aucune éolienne marine de puissance supérieure n'était en développement est inexacte.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.63%
NYSE +0.43%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 08/04/2019 à 16:59:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer