Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La valeur du jour à Wall Street FORD va faire mieux que prévu au 2ème trimestre, la demande est solide pour ses nouveaux modèles
information fournie par AOF17/06/2021 à 17:26

(AOF) - Bonne nouvelle pour Ford. Son Ebit ajusté du deuxième trimestre 2021 sera plus élevé que prévu et « significativement supérieur » à son niveau du deuxième trimestre 2020. C’est ce qu’a annoncé le constructeur automobile américain en amont de la participation de son directeur général, Jim Farley, à une conférence automobile organisée par Deutsche Bank. Malgré la pénurie de semi-conducteurs, Ford perçoit des signes d’améliorations dans son activité. S’il prenait plus de 2% en préouverture, le titre Ford s’effrite désormais de 0,13% à 15,01 dollars. Au même moment, le Dow Jones perd 0,66%.

Le groupe de Dearborn a également fait part de coûts moins élevés que prévu et de réservations " solides " pour quatre nouveaux modèles, dont le SUV Bronco " full size " et la version électrique de son pick-up F150.

Ford a néanmoins prévenu que son bénéfice net du deuxième trimestre 2021 sera sensiblement inférieur à celui du deuxième trimestre 2020. Un an plus tôt, les résultats du groupe avaient en effet bénéficié d'un gain de 3,5 milliards de dollars grâce à un investissement dans la startup Argo AI.

Notons que General Motors a également relevé hier ses prévisions financières. Pour le premier semestre 2021, il table désormais sur un Ebit ajusté compris entre 8,5 et 9,5 milliards de dollars.

S'agissant de Ford, les résultats du deuxième trimestre 2021 et les perspectives du second semestre seront dévoilés le 28 juillet prochain.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Comment l’électrique reconfigure le secteur

2020 aura marqué un réel décollage des ventes. En Europe de l'Ouest, les volumes de voitures 100 % électriques et hybrides rechargeables ont doublé, pour atteindre plus de 1 millions d'unités. Ils représentent 10% du marché, contre 3,9% en 2019.

A mi-décembre, la valeur boursière de Tesla était supérieure à celles de Toyota, Volkswagen, Daimler, BMW, General Motors, Ford, Fiat Chrysler, PSA et Renault réunies. A 570 milliards de dollars la valorisation de Tesla représentait trois fois celle de Toyota (199 milliards) et six fois celle de Volkswagen (91 milliards).

Autre évolution importante : plusieurs jeunes start-up chinoises opérant dans l’électrique, qui n’existaient pas il y a cinq ans, affichent une capitalisation boursière élevée. 

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
NYSE +0.73%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 17/06/2021 à 17:26:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.