Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La valeur du jour à Wall Street - Facebook recule : sa superformance se compare défavorablement à celles de ses concurrents
information fournie par AOF29/07/2021 à 16:49

(AOF) - Facebook glisse de 3,66% à 359, dollars pour se retrouver dans les tréfonds de l'indice S&P 500. Si le numéro un mondial des réseaux sociaux de nouveau dévoilé des profits bien plus élevés qu'anticipé, il a également averti de nouveau sur sa croissance: celle va être contrainte par les changements intervenus en termes de protection des données pour leur utilisation dans le ciblage publicitaire par Apple, mais aussi par des effets de base défavorables. Les analystes expliquent aussi sa baisse par une comparaison défavorable avec Alphabet et Twitter, dont la surperformance à été plus importante.

Au deuxième trimestre, Facebook a vu son bénéfice net doubler (+101%) à 10,39 milliards de dollars, soit 3,62 dollars par action. Le consensus était bien moins élevé, à 3,02 dollars par action. Le chiffre d'affaires a bondi de 56% à 29,08 milliards de dollars, dont 28,58 milliards de dollars (+56 %) pour les ventes publicitaires. Le consensus Bloomberg s'élevait à seulement 27,9 milliards de dollars pour les ventes totales. La croissance s'est accélérée pour la réclame par rapport au trimestre précédent : +48%.

" La croissance du chiffre d'affaires publicitaire au deuxième trimestre 2021 a été stimulée par une augmentation de 47 % d'une année sur l'autre du prix moyen par publicité et une augmentation de 6 % du nombre de publicités diffusées. Comme au deuxième trimestre, nous prévoyons que la croissance du chiffre d'affaires publicitaire sera principalement alimentée par la hausse des prix des publicités d'une année sur l'autre pendant le reste de l'année 2021 ", a expliqué le directeur financier, David M. Wehner.

Le dirigeant a également prévenu que les changements intervenus en termes de protection des données pour leur utilisation dans le ciblage publicitaire par Apple auraient un impact plus important au troisième trimestre qu'au second. En raison également d'un effet de base favorable, Facebook prévoit ainsi un ralentissement significatif de la croissance au troisième et quatrième trimestres.

" Toutes les sociétés de publicité en ligne connaîtront une baisse significative en glissement annuel au second semestre ", tempère JPMorgan, qui n'est pas surpris par ces commentaires.

Au total, Facebook comptait 2,90 milliards d'utilisateurs mensuels à la fin du deuxième trimestre, en progression de 7 %. Leur croissance a ralenti par rapport aux +10% du premier trimestre. Le nombre d'utilisateurs quotidiens est pour sa part ressorti à 1,91 milliard, en progression de 7%. Il avait augmenté de 8% le trimestre précédent.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Valeurs associées

NASDAQ +2.02%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 29/07/2021 à 16:49:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.