Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

La valeur du jour à Wall Street - Bank of America dévoile des résultats trimestriels de qualité
information fournie par AOF14/10/2021 à 17:25

(AOF) - Bank of America a dévoilé des profits plus élevés que prévu, galvanisés par d'importantes reprises de provisions pour créances douteuses, la nette progression des revenus d'intérêt et la bonne performance de sa banque d'investissement. En Bourse, l'action de la banque américaine gagne 2,48% à 44,21 dollars au sein de marchés américains bien orientés. Cette publication ressemble à un sans faute, les coûts ayant également progressé moins rapidement que prévu.

Le bénéfice net de Bank of America a augmenté de 58% au troisième trimestre, à 7,7 milliards de dollars, soit 85 cents par action. Le consensus FactSet s'élevait à seulement 72 cents. L'établissement a profité d'un produit net bancaire en progression de 12% à 22,8 milliards de dollars. Il est ressorti au dessus des prévisions du marché : 21,68 milliards de dollars.

Il a été soutenu par la hausse de 10% des revenus net d'intérêt à 11,1 milliards de dollars grâce notamment à la progression des dépôts: ces derniers ont augmenté de 16% pour dépasser pour la première fois les 1 000 milliards de dollars dans la banque de détail.

La nette hausse des profits reflètent également les reprises de provisions. L'année dernière, les banques américaines avaient dû constituer de très lourdes provisions afin de faire face au risque de non-remboursement de crédits. Le scénario pessimiste pris en compte ne s'est pas concrétisé et elles peuvent désormais reprendre une partie de leurs provisions.

Les reprises de provisions de BoA se sont élevées à 1,1 milliard de dollars entre juillet et septembre, permettant au coût du risque d'afficher un solde favorable de 624 millions de dollars.

La banque de détail s'est distinguée grâce à la baisse du coût du risque et des coûts, mais aussi à la hausse des revenus : +10% 8,8 milliards de dollars. Le bénéfice net est passé en un an de 2,05 à 3,05 milliards de dollars.

La division Global Banking a aussi brillé, avec un profit net de 2,5 milliards de dollars, à comparer avec 926 millions de dollars au troisième trimestre 2020. En son sein, la banque d'investissement a vu ses revenus bondir de 23% à 2,2 milliards de dollars. Comme pour ses concurrentes, cette bonne performance reflète les nombreuses opérations de fusions-acquisitions réalisées. Les revenus dans le conseil ont atteint un record : +65% à 654 millions de dollars.

En données ajustées, le bénéfice net des activités de marché a atteint 941 millions de dollars contre 946 millions de dollars au troisième trimestre. Sur la même base, les revenus tirés des activités de marché sont en hausse de 3% à 4,5 milliards de dollars, dont 2 milliard de dollars (-4,8%) dans le courtage obligataires et matières premières et 1,6 milliard (+32,5%) dans le courtage actions. Bank of America a surperformé JPMorgan dans ces deux domaines.

AOF - EN SAVOIR PLUS

De nombreux défis pour les banques européennes

Le modèle européen de la banque de détail est particulièrement mis à mal face à l'essor du digital. Certaines se retirent de cette activité, comme c'est le cas d'HSBC. A cela s'ajoute une progression des risques. Ainsi, d'après la BCE, la forte activité des grandes banques sur le marché des opérations à effet de levier et les marchés des produits dérivés liés aux actions les exposent à une prise de risque excessive.

Quant aux banques françaises, depuis la crise sanitaire, elles sont exposées de façon croissante au risque cyber suite à la nécessité de basculer massivement et rapidement des activités financières vers le télétravail et la prestation de services à distance.

Valeurs associées

NYSE -2.05%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 14/10/2021 à 17:25:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.