Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La valeur du jour à Paris - Sodexo tourne la page Covid
information fournie par AOF01/07/2022 à 11:50

(AOF) - Sodexo gagne 2,9% à 68,98 euros. Plus de deux ans après la crise sanitaire qui a durement frappé le secteur, le géant de la restauration collective a sorti bel et bien la tête de l'eau. Au troisième trimestre 2022 clos fin mai, son chiffre d'affaires s'est établi à 5,5 milliards d'euros, en croissance organique de 18,3%. Le consensus tablait sur une hausse de seulement 14,5%. Jefferies visait 18,1%. Une performance portée par la croissance organique de 18,3% des Services sur Site, principale branche (95% des ventes trimestrielles) et qui représente 97% du chiffre d'affaires de 2019.

Plus précisément, les Services aux Entreprises continuent de bénéficier du retour au bureau des salariés. L'activité Sports & Loisirs revient à 83% du niveau de l'exercice 2019, contre seulement 61% au trimestre précédent, avec une forte reprise de l'activité des Centres de Congrès. Portée par la reprise des événements et du retail, l'activité dans les Universités reprend, désormais à 91% du niveau de l'exercice 2019 contre 84% au trimestre précédent.

La croissance interne du chiffre d'affaires des Services Avantages & Récompenses (titres-restaurants, carburant, sport, cadeaux…), est de 17,7%, s'accélérant au troisième trimestre, grâce à une croissance solide dans toutes les régions.

Un Capital Markets Day sera organisé le 2 novembre 2022 à Paris, afin de présenter la stratégie du Groupe pour ses activités Services sur Site et Services Avantages & Récompenses, ainsi que les objectifs à moyen terme.

Fin mai, la société avait renoncé à faire rentrer un investisseur, à hauteur de 20% à 30%, jugeant les propositions trop basses pour sa branche la plus rentable.

Sodexo confirme ses prévisions, à savoir une croissance interne pour l'exercice 2022 autour du bas de la fourchette de +15% à +18% et une marge d'exploitation pour l'exercice 2022 proche de 5% à taux constants.

Jefferies a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 91 euros sur le titre.

Malgré un fort troisième trimestre, les prévisions pour l'exercice 2022 restent inchangées, ce qui suggère un ralentissement au quatrième trimestre à environ 8 % de croissance organique (contre +18,3% au troisième trimestre vs un consensus de +14,5%), ce qui, selon le broker, tempérera toute mise à jour du consensus aujourd'hui.

Stifel a maintenu sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 75 euros.

En première approche, UBS a estimé que la confirmation de l'objectif de marge d'exploitation 2022 devrait rassurer les investisseurs.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts

- Groupe de services aux entreprises, essentiellement sur sites -restauration collective, tickets-repas-, créé en 1966 ;

- Chiffre d'affaires de 17,5 Mds€, généré auprès de 4 types de clientèle -entreprises et administrations pour 52 %, santé et seniors pour 27 %, éducation pour 16 % et services sur sites ;

- 2 grandes zones géographiques –l’Amérique latine pour 38 %, l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie pour 62 % ;

- Modèle de création de valeur par amélioration de la vie des clients, avec la technologie et l'innovation comme accélérateurs ;

- Société détenue à 42,8 % par la famille fondatrice Bellon (57,1 % des droits de vote), Sophie Bellon, étant présidente-directrice générale du conseil d'administration de 12 membres ;

- Solidité financière solide notée A avec un taux d’endettement de 56 % et un effet de levier de 3,8.

Enjeux

- Stratégie « STEP » : rationalisation du portefeuille (présence dans 55 pays contre 80 en 2018), abandon ou renégociation des contrats les moins rentables et standardisation digitale de la gestion des sites ;

- Stratégie d'innovation renforcée par 60 M€ d’investissements en 2021 : digitalisation de l'entreprise : formation intensive des salariés « Digital Passport », Sodexo Data Lab... / offre aux clients : déploiement de Zeta, architecture de plateformes technologiques offrant des solutions digitales de paiement et, sur sites, déploiement d’applications spécifiques (MyWayApp pour les résidents, I PROMISE, BlueFox, The Good Eating Cy...) / écosystème de start-up avec Sodexo Ventures, intervenant notamment en Chine pour l’expérience consommateur (Meican) ;

- Stratégie environnementale « Better tomorrow » visant la neutralité carbone en 2025: recul d’ici 2025 de 34 % des émissions carbone (vs 2017) et, d’ici 2050, de 50% des déchets / intégration des PME fournisseurs dans la chaîne de valeur / mise en place « rise with Sodexo » : programme de réduction des déchets alimentaires Wastewatch, réduction des articles à usage unique et des déchets plastiques, alimentation durable et repas « à faible émission de carbone », approvisionnement durable ;

- Avancée de la stratégie de diversification « any food, anytime, anywhere » aux Etats-Unis avec les rachats de Foodie, nourish et de Frontline, distributeur de produits à emporter ;

- Après le transfert au niveau local de la gestion des activités écoles et services, poursuite de la simplification de l’organisation.

Défis

- Action du Comité pour la période de transition, les 4 priorités étant l’optimisation de la croissance aux Etats-Unis, la transformation des modèles de restauration, la gestion du portefeuille et l’efficacité de l’organisation ;

- Réaction à l’inflation des produits alimentaires et de l’énergie : indexation, négociations, arbitrages entre produits et productivité ;

- Impact de la guerre Russie-Ukraine : examen des options sur les activités sur site en Russie, inférieures à 1 % du chiffre d’affaires ;

- Objectif 2021-22 d’une croissance interne dans le bas de la fourchette 15-18 % du chiffre d’affaires et d’une marge d’exploitation de 5,2 %.

Services aux entreprises : le transport routier face à un déficit de main d’oeuvre

Un rapport publié par la Dares (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques) en octobre 2020 soulignait que les conducteurs routiers faisaient partie des trente métiers les plus en tension en France en 2019. Cette tension n’est pas retombée et pourrait même s’amplifier dans les prochaines années. D’après l'OTRE (Organisation des transporteurs routiers européens), les besoins pourraient atteindre 100.000 postes dans les cinq ans à venir. Le phénomène, qui a été amoindri pendant les confinements successifs, a resurgi avec la reprise de l'activité. Il est en partie lié à un déficit d'image et à des rémunérations peu attractives. Malheureusement les récentes négociations entre les partenaires sociaux pour revaloriser les minima de branche n’ont pas abouti.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.31%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 01/07/2022 à 11:50:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.