Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La valeur du jour à Paris ORPEA vise une croissance d'au moins 6% cette année, les investisseurs en veulent plus
AOF17/03/2021 à 11:42

(AOF) - Orpea recule de 1,65% à 101,45 euros l'action sur la place de Paris. Les investisseurs manifestent leur déception au vu de perspectives en deçà des attentes pour l'exercice 2021. Le spécialiste de la prise en charge de la dépendance vise une croissance du chiffre d'affaires d'au moins 6% cette année. Cela représente un chiffre d'affaires supérieur à 4,155 milliards d'euros, alors que le consensus espérait 4,226 milliards d'euros, soit une croissance de 7,8%.

En parallèle, Orpea table cette année sur l'ouverture de 4 055 nouveaux lits issus du réservoir de croissance et des cessions immobilières de 400 à 500 millions d'euros (conformément à sa stratégie de détenir environ 50% de son parc d'immeubles).

" Nous sommes raisonnablement confiants quant à la perspective d'une situation sanitaire qui va se normaliser progressivement, notamment grâce au succès de la campagne vaccinale ", a déclaré Yves Le Masne, le directeur général d'Orpea.

Ces perspectives ont été dévoilées à l'occasion de la publication des résultats 2020. S'ils sont marqués par la crise sanitaire, Orpea a pu limiter l'impact sur sa rentabilité grâce au rebond observé au second semestre.

L'an dernier, Orpea a dégagé un résultat net (part du groupe) de 160 millions d'euros (-31,6% sur un an ; consensus : 164 millions d'euros) et un Ebitdar (Ebitda avant loyers) de 963 millions d'euros (-2% sur un an ; consensus : 959 millions d'euros). Il en découle une marge de 24,6%, en baisse de 170 points de base par rapport à 2019. De son côté, le chiffre d'affaires d'Orpea est ressorti à 3,92 milliards d'euros, en croissance de 4,9% à données publiées.

Le coût brut de la crise du Coronavirus sur 2020 s'élève à 259 millions d'euros (perte d'activité, surcoûts d'équipements de protection individuelle et primes au personnel), et 101 millions d'euros en net, en tenant compte des compensations reçues.

" L'année 2020 a été inédite par l'ampleur et la durée de la pandémie mondiale, mais Orpea (...) a su démontrer sa capacité d'adaptation et de résilience ", a commenté Yves Le Masne.

Au final, le groupe proposera à ses actionnaires la distribution d'un dividende de 0,90 euro par action, intégralement payé en numéraire, au titre de l'exercice 2020.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Numéro 1 européen de la prise en charge globale de la dépendance avec plus de 105 000 lits et 1030 établissements dans 25 pays, créé en 1989 ;

- Chiffre d'affaires de 3,74 Mds€, réparti entre la France-Bénélux pour 60 %, l'Europe centrale pour 26 %, l'Europe de l'Est pour 10 %, la péninsule ibérique pour 5 % puis la Chine et l'Amérique latine (Brésil, Chili et Uruguay) ;

- Modèle de création de valeur fondé sur 4 piliers : l'investissement dans l'humain, la qualité du service évaluée régulièrement, une organisation adaptée au développement à l'international dans les localisations à fort pouvoir d'achat, la détention à 50 % de l'immobilier  ;

- Capital éclaté, le fondateur Marian ayant vendu sa participation de 6,4 % en janvier 2020,  le fonds de retraite canadien CPPIB détenant 14,5 % des titres et FFP (famille Peugeot) 5 %, Philippe Charrier présidant le conseil d'administration de 11 membres, Yves Le Masne étant directeur général ;

- Structure financière saine avec une capacité de financement de plus de 1 Md€, renforcée par la cession d'immobilier à Icade.

Enjeux

- Organisation opérationnelle décentralisée visant à la maîtrise de l'internationalisation du groupe présent dans 25 pays, avec des équipes de direction pour chaque zone géographique et une harmonisation des procédures et contrôles menés par le siège ;

- Stratégie d'innovation : veille technologique de la e-santé, l'Internet des objets, la Business Intelligence, déploiement de la télé-médecine, prise de participation dans des start-ups telle Excellus ;

- Stratégie environnementale incluse dans le plan de vigilance : performance énergétiques des sites, baisse des consommations d'eau et d'énergie, suivi du bilan carbone des résidents, optimisation des déchets ;

- Intégration des groupes de santé mentale haut de gamme Sinoué et Clinipsy et retombées du partenariat dans l'offre de soins de suite avec le fonds Russian Direct Investment ;

- Réservoir de croissance apportés par les 17 000 lits en construction qui apporteront 500 M€ de revenus dont les 9/10èmes à l'étranger ;

- Pérennisation des cash-flows futurs par la hausse du taux de détention du patrimoine immobilier, d'une valeur de 5,8 Mds€.

Défis

- Sensibilité boursière aux aides publiques à la dépendance et aux politiques de santé ;

- Incertitudes sur le déploiement prévu en 2020, de 3000 lits, soit une trentaine d'établissements et des extensions localisés à 85% à l'international, dans une dizaine de pays ;

- Renforcement de la sécurité des systèmes d'information après la cyberattaque de septembre ;

- Impact de la pandémie : hausse de 4,4 % du chiffre d'affaires à fin septembre ;

- Réaction à la pandémie : décalage des ouvertures de site, sécurisation des sites existants et conversion partielle d'établissements SSR en unités Covid ;

- Objectif 2020 d'un chiffre d'affaires de 3,9 Mds€, en hausse d'au moins 4 %.

D'excellentes perspectives pour le secteur

Selon Moody's le chiffre d'affaires du secteur devrait progresser de 4 à 6 % en 2021, contre 2 à 4 % prévus initialement.

Les cinq premiers fabricants de vaccins (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Novavax et Johnson & Johnson) devraient fortement bénéficier de cette croissance, même si des incertitudes existent sur les capacités de production. Les fabricants de traitements (Gilead, Eli Lilly et Regeneron notamment) ne devraient pas être en reste.

A côté des opportunités existent également des menaces au rang desquelles figurent les baisses de prix potentielles, en particulier aux États-Unis, premier marché mondial. La montée en puissance des biosimilaires (génériques des médicaments biologiques) devrait également contribuer à tirer les prix vers le bas.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.63%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 17/03/2021 à 11:42:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer