1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La valeur du jour à Paris KERING : le ralentissement de Gucci sanctionné
AOF18/04/2019 à 11:47

(AOF) - En repli de 3,55% à 518,90 euros, Kering accuse la plus forte baisse du CAC 40, pénalisé par le ralentissement de la croissance de sa marque phare Gucci et la nouvelle contre-performance de Bottega Veneta. Au premier trimestre 2019, le numéro deux mondial du luxe a réalisé un chiffre d'affaires de 3,7853 milliards d'euros, en hausse de 21,9%. La croissance organique est ressortie à 17,5%. Gucci, qui représente plus de 60% des ventes du groupe mais génère plus 80% de ses résultats, a ralenti, signe que la normalisation de la marque est à l'œuvre après deux années exceptionnelles.

Sur les trois premiers mois de l'exercice, la croissance organique de l'enseigne florentine s'est établie à 20% après 45% en 2017 et 37% en 2018. Le groupe de luxe a naturellement justifié ce ralentissement par une base de comparaison très élevée. Ainsi précise Kering, les collections permanentes de Gucci tout comme les nouveautés continuent de rencontrer un vif succès.

La marque continue en effet de séduire les consommateurs asiatiques (+35,3% en comparable) et affiche de solides résultats dans le reste du monde (+15,8% au Japon; +11,9% en Europe de l'Ouest).

L'autre marque scrutée de près par le marché, Bottega Veneta, suscite davantage d'interrogations. Ses ventes ont en effet chuté de 8,9% et le retour de la croissance n'est pas attendu avant le second semestre.

En revanche, Yves Saint Laurent continue de donner toute satisfaction. La deuxième marque du groupe en termes de chiffre d'affaires a enregistré une progression de 17,5% de ses ventes.

Contrairement aux investisseurs, les analystes ont plutôt bien accueilli cette publication.

Jefferies a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 535 euros sur le titre, soulignant la très bonne performance de Gucci, notamment en Asie. Seul bémol la très forte exposition de la marque à la Chine l'expose au risque d'un renforcement de la volatilité des consommateurs de la région.

UBS a confirmé son opinion Neutre et son objectif de cours de 525 euros sur Kering après la publication du chiffre d'affaires trimestriel marqué par la normalisation de Gucci.

Invest Securities lui aussi relativise le ralentissement de la marque italienne, rappelant que la croissance organique de Kering 2019 ferait bien des envieux (+17,4% contre +11% pour LVMH). Certes reconnait le broker, pour la première fois depuis le quatrième trimestre 2016, la croissance de Gucci n'a pas dépassé les attentes. Pour autant observe-t-il, la croissance asiatique semble inébranlable.

Le courtier, enfin, relativise à la fois la portée et la signification sur la contre-performance de Bottega Veneta. Le groupe a choisi en effet de focaliser la marque sur les seules nouvelles collections dans une partie seulement de ses points de vente, ce qui minimise dans un premier temps la densité commerciale en magasins.

Dès lors, l'accès de faiblesse boursier de Kering aujourd'hui semble davantage justifié par des prises de bénéfices plutôt que par des perspectives décevantes. Hier, le titre atteint un record de 539,80 euros. Depuis le début de l'année, il affiche un gain de 27%.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.73%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 18/04/2019 à 11:47:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer