Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La valeur du jour à Paris ESSILORLUXOTTICA : jugement favorable du tribunal arbitral dans le dossier GRANDVISION
information fournie par AOF22/06/2021 à 10:43

(AOF) - EssilorLuxottica voit rouge ce mardi à la bourse de Paris. Le titre du spécialiste de l'optique recule 1,69% à 147,86 euros, se classant ainsi dernier du CAC 40. Pourtant, hier, le tribunal arbitral lui a donné gain de cause dans son litige avec GrandVision, qu'il compte racheter, et sa maison-mère HAL. Le tribunal, saisi le 30 juillet 2020, a en effet considéré à la majorité que le néerlandais avait violé ses obligations en vertu du Contrat de Soutien qu'il avait conclu dans le cadre de la vente de la participation de 76,72% de HAL dans GrandVision à EssilorLuxottica.

Il a également jugé que le lunetier franco-italien avait le choix de mettre fin à l'acquisition de GrandVision en raison de ces "violations significatives", alors que son verdict constituait le dernier obstacle à cette opération.

"Même si nous déplorons que la faute de GrandVision ait conduit à la situation actuelle, nous sommes satisfaits que le tribunal ait entendu notre position au sujet des engagements des parties et sur l'importance d'honorer ces engagements", a déclaré Francesco Milleri, le Directeur Général d'EssilorLuxottica.

Le groupe affirme étudier actuellement ses options dans le cadre de cette transaction et communiquera en temps voulu la suite à y donner.

De son côté, GrandVision s'est dit "déçu par la décision du tribunal arbitral. Tout au long du processus, GrandVision a pleinement soutenu la Transaction. Toutes les autorisations antitrust nécessaires à la conclusion de la transaction ont été obtenues".

Depuis le mois de mars dernier, l'opération a en effet reçu l'autorisation de la Commission Européenne, mais aussi des autorités de la concurrence au Chili et en Turquie, contre des concessions de la part des deux groupes. EssilorLuxottica a notamment proposé de céder une partie de ses activités de vente au détail en Belgique, Italie et aux Pays-Bas, de se séparer des activités chiliennes de GrandVision opérant sous la bannière Rotter Y Krauss, et a pris "certains engagements comportementaux relatifs à la conduite de ses activités en Turquie".

Le litige entre EssilorLuxottica et GrandVision remonte à l'été 2020, lorsque le groupe franco-italien a intenté une action en justice devant le tribunal de grande instance de Rotterdam en vue d'obtenir des informations sur la "façon dont GrandVision a géré la marche de ses affaires pendant la crise du COVID-19".

Des inquiétudes qui auraient conduit le groupe franco-italien à reconsidérer son offre reconsidérer son offre de 7,3 milliards d'euros, selon Bloomberg, et à envisager de renégocier le prix.

"Le verdict [d'hier] augmente les chances que, si l'opération se poursuit, certaines conditions soient révisées, estime UBS dans une note d'analyse. La procédure d'arbitrage s'étant déroulée à huis clos, on ne sait pas exactement quelles sont ces 'violations substantielles' et si elles ont un impact sur la logique de l'accord".

"Le communiqué de presse n'indique pas clairement si EssilorLuxottica prévoit de se retirer de la transaction ou s'il poursuit toujours l'acquisition, mais à un prix différent, note également la banque suisse. Nous considérons que la raison d'être à long terme de l'acquisition de GrandVision est toujours valable, permettant une stratégie omnicanale et diversifiant l'empreinte géographique".

AOF - EN SAVOIR PLUS

Réduction de l'emprunte carbone pour les produits d'entretien

Suite aux préoccupations environnementales croissantes des consommateurs, les lessives, produits d'entretien de la maison bio ou verts sont en plein essor. De même que le créneau des produits naturels, comme le bicarbonate de soude, le savon noir ou le vinaigre ménager. Les bonnes performances de petites marques comme YOU, Maison Verte (groupe Swania) ou L'Arbre Vert incitent les géants du secteur à prendre un virage écologique. Swania est le numéro deux des produits d'entretien écologiques derrière L'Arbre Vert.

Le groupe Unilever va investir 1 milliard d'euros pour abandonner complètement les produits chimiques dérivés de combustibles fossiles pour ses produits d'entretien et de nettoyage d'ici à 2030.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.20%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 22/06/2021 à 10:43:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.