Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La valeur du jour à Paris CARREFOUR fait mieux que prévu, mais sa solide performance en France laisse songeur
AOF21/04/2021 à 11:02

(AOF) - Carrefour domine l'indice CAC 40, à la faveur d'un gain de 3,35% à 15,60 euros grâce à une croissance plus élevée que prévu au premier trimestre. Le distributeur a en effet généré un chiffre d'affaires de 18,56 milliards d'euros, en croissance comparable de 4,2%, là où le marché visait 3%. La croissance a notamment été soutenue par sa performance au Brésil (+11,6%) malgré un contexte sanitaire dégradé. Mais "le mérite en revient essentiellement à la France, écrit Invest Securities, dont la performance n'est pas facile à analyser, sinon déroutante".

Attendue à +0,5% par Bloomberg et à +1% par les analystes d'Invest Securities, la croissance organique française est finalement ressortie à 3,5%, dont +2,3% dans l'alimentaire et +12,7% en non-alimentaire. Des chiffres qui laissent Invest Securities songeur: "Où Carrefour a-t-il pu constituer pareille surperformance dans un contexte où une partie de ses hypermarchés a été exposé à des fermetures de rayons non essentiels ?", s'interroge le bureau d'analyses.

Le distributeur revendique une surperformance dans tous les circuits, que ce soit en termes de croissance ou de gains de parts de marché, y compris les hypermarchés. Les gains de PDM dans ce dernier format sont "par ailleurs difficiles à retracer", affirme Invest Securities.

"La performance des supermarchés est également totalement décalée des tendances de la profession avec une croissance LFL de +7%, a contrario de la proximité pénalisée par la conjonction d'effets de base très demandeurs et des restrictions imposées par le couvre-feu", ajoute l'analyste.

Quant à l'e-commerce alimentaire, il a bondi de 51% en France et de 56% au niveau du groupe, après une progression de 45% au premier trimestre 2020.

Dans le reste de l'Europe, l'activité affiche un repli de 1,6%, avec de fortes disparités selon les pays. Ainsi, la Belgique et l'Espagne affiches des croissances organiques de 4,6% et 4,2% respectivement, alors que l'Italie recule de 4,4% en raison des mesures sanitaires, en particulier dans le Nord du pays.

Au Brésil, malgré la situation sanitaire et l'annulation des festivités du carnaval, la croissance en comparable ressort à 11,6%, dont une hausse de 8,6% de Carrefour Retail et de 140% du e-commerce alimentaire.

Concernant ses perspectives, le groupe a réitéré les orientations du plan stratégique Carrefour 2022 et confirmé l'ensemble de ses objectifs opérationnels et financiers. Il vise notamment un cash-flow libre net supérieur à 1 milliard d'euros par an dès 2021, après décaissement des charges exceptionnelles, notamment liées aux plans de restructuration.

Carrefour prévoit aussi 2,4 milliards d'euros d'économies de coûts additionnels d'ici 2023 en année pleine, en complément des 3 milliards déjà réalisés à fin 2020. Economies à propos desquelles le CFO du groupe s'est déclaré "satisfait" ce matin.

Enfin, le distributeur a annoncé une opération de rachat d'actions de 500 millions d'euros, soit environ 4% de sa capitalisation boursière, reflétant " la confiance du management dans la performance opérationnelle du Groupe, sa génération de cash-flow libre et ses perspectives, confortée par un excellent premier trimestre". Cette opération doit lui permettre d'atteindre un équilibre adéquat entre poursuite des investissements, croissance externe et retour aux actionnaires.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Valeurs associées

Euronext Paris +1.34%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 21/04/2021 à 11:02:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer