Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La valeur du jour à Paris : Bouygues porté par une dynamique de croissance
information fournie par AOF02/08/2022 à 10:42

(AOF) - L'action Bouygues (+0,61% à 29,46 euros) est bien orientée à la bourse de Paris et ce, alors que le groupe de BTP, de médias et de télécoms a dévoilé des résultats meilleurs que prévu et confirmé ses prévisions annuelles. Au titre du premier semestre 2022, le résultat net part du groupe ressort à 147 millions d'euros contre 408 millions d'euros. La performance réalisée l'an passé avait été gonflée par une contribution d'Alstom pour 219 millions d'euros essentiellement liée aux cessions d'actions.

Elle est pénalisée cette année par 44 millions d'euros comprenant essentiellement les coûts relatifs aux projets de projets d'acquisition d'Equans et de rapprochement entre TF1 et M6.

Le résultat opérationnel courant du groupe diversifié a progressé de 4,5% à 492 millions d'euros alors que le consensus compilé par Bouygues s'élevait à 409 millions d'euros. La marge opérationnelle courante est ressortie à 2,66% contre 2,7% au premier semestre 2021.

" Les activités médias et télécoms améliorent significativement leur rentabilité. La rentabilité des activités de construction & services recule, pénalisée à date par Colas ", a précisé Bouygues.

" Toutes les divisions affichent des performances supérieures aux attentes en termes de chiffre d'affaires et de bénéfice d'exploitation (à l'exception de Colas, dont le chiffre d'affaires et le bénéfice sont conformes) ", a commenté Kepler Cheuvreux.

Le chiffre d'affaires a progressé de 6% à 18,5 milliards d'euros. À périmètre et change constants, il a progressé de 3%. La hausse du chiffre d'affaires provient essentiellement de Colas.

Ces résultats semestriels s'accompagnent de la confirmation de ses objectifs 2022. Bouygues anticipe une nouvelle augmentation de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel courant par rapport à 2021.

Bouygues Telecom a remplacé son objectif 2022 de croissance de chiffre d'affaires Services d'environ 5% par un objectif 2022 de croissance de chiffre d'affaires facturé aux clients supérieure à 5%. L'opérateur télécoms a par ailleurs relevé son objectif de progression de l'Ebitda après Loyer et prévoit une progression de plus de 8% contre 7% auparavant.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Holding industriel créé en 1952 aux positions mondiales, historiquement dans le BTP, diversifié dans la télévision et les télécoms ;

- Trois pôles d'activité (37,6 Md€) sur des cycles économiques différents : la construction et les routes avec les n° 1 mondiaux Bouygues Construction et Colas (74 % du chiffre d'affaires), la téléphonie avec Bouygues Télécom (19 %) et les médias avec TF1, détenu à 43,7 % ;

- Modèle d'affaire visant à renforcer la place d'acteur mondial du BTP, de l'énergie et des infrastructures de transport, à maintenir le leadership dans les médias en France et à accompagner le développement des usages numériques dans les télécoms, par le biais de la maîtrise de la chaîne de valeur, des offres à forte valeur ajoutée et une présence ciblée à l'international ;

- Capital détenu à 22,4 % par la famille fondatrice (29,5 % des droits de vote) et par les salariés (20,3 % et 27,4 %), Martin Bouygues étant président du conseil d'administration de 14 membres et Olivier Roussat directeur général depuis 2021 ;

- Bilan très sain avec une dette nette de 941 M€ notée A, un ratio d'endettement de 7 % et des disponibilités record de 20,4 Md€.

Enjeux

- Stratégie en 4 points : renforcer les métiers résilients (Telecom et Energie&Services), développer Colas à l'international et les carrières&bitumes, poursuivre la transformation de TF1 et Bouygues Immobilier, accélérer la transformation digitale ;

- Stratégie d'innovation : fondée sur le déploiement de 4 technologies : l'intelligence artificielle pour l'aide à la décision et les interactions entre intervenants, l'internet des objets couplé aux mégadonnées, la réalité virtuelle et augmentée pour la conception ou l'insertion de publicités dans les contenus et la blockchain pour la sécurisation des transactions / organisée dans un écosystème international ouvert : partenariats de recherche, fonds dédiés aux start-up, présence dans les plateformes (Futura Mobility, Impact AI...) ;

- Stratégie environnementale dotée de 2,2 Md€ d'investissements pour 2022-2024 : déclinée en 3 objectifs : neutralité carbone en 2050, réponse aux besoins des clients, fournisseurs…, transformation de la contrainte climat en opportunités commerciales / différenciée selon les métiers : construction : béton bas carbone, meilleure intensité d'usage, biodiversité, télécoms : préemption, recyclage et revalorisation des équipements, télévision : réduction de l'impact carbone des activités numériques, contenus de sensibilisation à l'environnement;

- Visibilité de la construction, avec un carnet de commandes de 33,2 Md€ ;

- Evolution des 2 opportunités stratégiques : intégration d'Equans - services multi-techniques pour les transitions digitales et énergétiques- et rapprochement de TF1 et M6.

Défis

- Guerre Russie - Ukraine : risques, non chiffrés, d'inflation majeure pour les intrants dans la construction –aluminium, acier et énergie- et risques liés à la présence du groupe en Ukraine ;

- Reprise des rumeurs d'un rapprochement de Bouygues Telecom avec un autre opérateur français ;

- Avenir de la participation dans Alstom, ramenée à 3,12 % ;

- Objectifs 2022 d'une poursuite de la croissance du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel et, pour Bouygues Telecom, une hausse de 5 % des revenus et de 7 % de la marge opérationnelle ;

- Dividende 2021 de 1,8 €.

Inquiétude et prudence

La Capeb se veut prudente dans ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Elle table sur une croissance de l'activité comprise entre 1,5 et 2,5 % en 2022 du fait des incertitudes économiques et de la hausse des prix. De son côté la Fédération française du bâtiment (FFB) affiche ses inquiétudes quant à la chute des ventes de logements neufs pour 2023. Elle appelle également à mesurer l'impact de la transition écologique et numérique sur la filière. La norme RE2020 engendrerait ainsi des surcoûts de 5 à 12%. Elle souhaiterait voir instauré un " Conseil national de la construction " en rappelant que le secteur a créé plus de 8.000 emplois durant le premier trimestre.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 02/08/2022 à 10:42:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.