Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La valeur du jour à Paris - ATOS : croissance organique décevante et quelques critiques à propos du rachat de Syntel

AOF23/07/2018 à 12:09

(AOF) - Atos (-7,35% à 114,10 euros) a opéré un sévère retournement à la baisse, affichant désormais de loin la plus forte baisse de l'indice CAC 40 à la suite de résultats semestriels décevants et de son acquisition tant attendue aux Etats-Unis : Syntel, payé 3,4 milliards de dollars. La SSII a péché au premier semestre par un de ses points faibles historiques : la croissance organique. Elle est ressortie à 1,5% pour un chiffre d'affaires de 3,06 milliards d'euros alors que le marché visait 2%.

Si la société présidée par Thierry Breton était parvenue à améliorer son profil de croissance organique ces dernières années - celle-ci a atteint 2,3% en 2017 - elle ne cesse de ralentir depuis le troisième trimestre 2017 (2,5%).

La déception s'explique notamment par sa performance inférieure aux attentes en Amérique du Nord, qui avait déjà pesé sur la croissance au premier trimestre. A périmètre et change constants, l'activité a reculé de 3,9% de l'autre côté de l'Atlantique. Atos a promis un retour de la croissance dans cette zone d'ici la fin de l'année et pour donner du poids à cette prévision, a souligné que l'activité commerciale y avait été " particulièrement forte " au deuxième trimestre. Le ratio de prise de commandes sur chiffre d'affaires a ainsi atteint 190%.

En dépit de cette publication décevante, Atos a confirmé ses objectifs 2018 d'une croissance organique comprise entre 2% et 3% et d'une marge opérationnelle comprise entre 10,5% et 11% du chiffre d'affaires. Cette dernière a progressé de 0,2 point à 9,1% au premier semestre.

Cette publication a été avancée de deux jours en raison de l'annonce quelques heures plus tôt de l'acquisition du groupe américain, Syntel, pour 3,4 milliards de dollars en numéraire. Ce dernier a généré un chiffre d'affaires de 924 millions de dollars en 2017 et a réalisé une marge opérationnelle de 25%.

Sa cible lui apporte des solutions dans le digital dans les domaines du Cloud, des réseaux sociaux, du mobile, de l'analyse de données, de l'internet des objets, et de l'automatisation. Une opération de croissance externe importante était attendue aux Etats-Unis depuis l'échec du rachat de Gemalto.

Un analyste estime qu'elle fait sens d'un point de vue stratégique car elle permet à son activité en Amérique du nord d'avoir le même profil que celui du groupe dans son ensemble, avec des services applicatifs représentant désormais 30% des revenus.

Invest Securities souligne que le prix payé n'est pas excessif, Syntel étant valorisé sur la base d'une valeur d'entreprise représentant 4,49 fois le chiffre d'affaires attendu en 2018. Il souligne cependant que sa dynamique de croissance a été chahutée (stabilité en 2016, -4% en 2017), du fait de son exposition aux secteurs de la santé et de la réduction des investissements de quelques grands clients dans le secteur financier.

Oddo BHF ajoute que le prix est élevé en comparaison avec les précédentes opérations réalisées par Atos, qui s'est fait une spécialité de racheter des actifs à bas prix, puis de les restructurer. L'analyste juge également agressives les hypothèses de synergie du groupe. Atos vise 120 millions de dollars de synergies de coûts par an à horizon fin 2021, résultant d'économies sur les achats, l'immobilier, les fonctions supports... Il envisage en outre des synergies commerciales d'environ 250 millions de dollars d'ici le même horizon.

Cette opération devrait ainsi entraîner une relution à deux chiffres du bénéfice par action d'Atos dès 2019, a précisé ce dernier. Invest Securities calcule pour sa part un impact relutif d'environ +7,5% avant synergies et de +23% après synergies de coûts.

Valeurs associées

-1.18%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.