1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La trêve humanitaire à la Ghouta orientale est insuffisante-Onu

Reuters01/03/2018 à 18:32
 (Actualisé avec détails)
    par Stephanie Nebehay et Tom Miles
    GENEVE, 1er mars (Reuters) - La trêve de cinq heures
demandée par Moscou dans la Ghouta orientale n'est pas
suffisante pour déployer l'aide humanitaire dans l'enclave
syrienne tenue par les rebelles, a déclaré jeudi Jan Egeland, un
conseiller spécial des Nations unies. 
    La Russie, principale alliée de Bachar al Assad, a ordonné
mardi une trêve quotidienne, censée tenir entre 09h00 et 14h00
heure locale (de 07h00 GMT à 12h00 GMT), pour mettre en place un
corridor humanitaire. 
    Mais d'après le gouvernement de Damas et l'armée russe, les
rebelles ont pilonné le corridor qui devait permettre aux civils
de quitter le réduit, où vivent 400.000 personnes.
    Un seul convoi humanitaire a pu se rendre dans la Ghouta
orientale à la mi-février, indique Jan Egeland, qui juge les
conditions de l'aide insuffisantes. Selon lui, il faudrait un
corridor "à deux voies" autorisant plusieurs convois chaque
semaine. 
    "Je dois dire que je ne connais aucun humanitaire (...) qui
pense que cinq heures soient suffisantes pour délivrer l'aide
dans la Ghouta orientale et organiser méthodiquement les
évacuations médicales", a-t-il déclaré, précisant qu'au moins
1.000 personnes devaient recevoir des soins en priorité.
    Damas aurait informé jeudi les Nations unies lors d'une
réunion des unités d'assistance humanitaire qu'un accès pourrait
être autorisé à Douma, une localité de la Ghouta orientale.
    "Nous avons 43 camions prêts à aller là-bas et des entrepôts
pleins pour charger les camions dès que nous aurons
l'autorisation", a dit Jan Egeland.
    
    OFFENSIVE TERRESTRE
    L'émissaire de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura a
rappelé que les Nations unies n'abandonnaient pas leur
résolution de trêve humanitaire de trente jours adoptée samedi
par les quinze membres du Conseil de sécurité.
    "Nous sommes déterminés car dans le cas contraire, cela
deviendra une pâle copie d'Alep", a-t-il dit, en référence à la
reprise de la ville en 2016 par les forces gouvernementales. 
    L'offensive des forces pro-Damas et leurs alliés, dont la
Russie, a fait des centaines de morts depuis la mi-février dans
l'enclave tenue par les rebelles. 
    Des images satellites publiées par l'Onu jeudi montrent des
dommages considérables dans un rayon de 62 km² dans la Ghouta
orientale depuis le 3 décembre.
    Plus de 1.100 malades et blessés ont besoin d'une évacuation
après le bombardement de deux hôpitaux depuis samedi, a déclaré
Ghanem Tayara, président de l'Union des organisations de secours
et de soins médicaux (UOSSM) qui intervient en Syrie.
    L'armée syrienne et ses alliés ont mené jeudi une offensive
terrestre aux abords de l'enclave, appuyés par des raids aériens
qui ont fait 11 morts, indique l'Observatoire syrien des droits
de l'homme (OSDH).
    L'Iran, autre allié de poids du régime Assad, a affiché sa
détermination à obtenir la reddition des rebelles.
    "Les ennemis ne pourront rien faire si nous remplissons
notre devoir", a déclaré l'ayatollah Ali Khamenei, guide de la
révolution iranienne, dans une déclaration à la télévision
officielle. "L'Iran continuera à soutenir le gouvernement
syrien", a-t-il promis.

 (Stephanie Nebehay et Tom Miles, Arthur Connan pour le service
français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.