Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Suisse, si riche et si attirante
Le Point12/02/2014 à 16:29

Au moment où la France se rassure en constatant que son déficit commercial s'est réduit de 6 milliards d'euros l'année dernière, pour ne plus être que de 61,2 milliards, la petite Suisse annonce sans flonflons un excédent commercial de 19,5 milliards d'euros (23,9 milliards de francs suisses). Rien d'exceptionnel pour les Helvètes, le pays dégageait l'année précédente un excédent de 23,8 milliards de francs. Dans le détail, les exportations suisses dans le secteur des denrées alimentaires et des boissons enregistrent une progression de 7,1 %, l'industrie des matières plastiques de 6,2 %, la chimie et la pharmacie de 2,5 %, enfin l'horlogerie de 1,9 %. Preuve que la Confédération ne doit pas sa bonne fortune qu'aux banques et à l'argent gris ou noir. Plus d'industries qu'en France Mais aussi à ses leaders mondiaux comme Nestlé dans l'agroalimentaire, Novartis et Roche dans les médicaments, Glencore dans le négoce, Logitech dans l'informatique. Sans oublier les grands groupes horlogers, Richemont (8,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 26 000 employés), Swatch (6,5 milliards de chiffre d'affaires et 30 000 salariés) ou encore Rolex. La carte postale d'une Suisse pépère, avec ses vaches et ses sommets enneigés, ne tient pas. L'industrie entre à hauteur de 22 % dans le produit intérieur brut (PIB), contre 15 % pour la France. Grâce aussi à des milliers de petites et moyennes entreprises qui emploient 67 % des salariés....

Lire la suite sur Le Point.fr

23 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • restif1
    12 février16:46

    Oui, pas étonnant: 40h-42h/semaine, 4 semaines de congés, retraite à 65/67 ans. La Fontaine l'a dit: travaillez, prenez de la peine....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer