Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La Russie va stopper ses livraisons de gaz vers la Pologne, dit Varsovie
information fournie par Reuters26/04/2022 à 20:36

(Actualisé tout du long avec précisions; photo/TV à disposition)

VARSOVIE, 26 avril (Reuters) - La compagnie polonaise PGNiG

PGN.WA a déclaré mardi avoir été informée par le géant gazier russe Gazprom GAZP.MM de l'arrêt de ses livraisons de gaz via le gazoduc Yamal à compter de mercredi matin, une décision dénoncée par Varsovie qui a toutefois indiqué disposer de suffisamment de réserves.

Des données des opérateurs des réseaux gaziers de l'Union européenne ont montré dans la journée des flux réduits via le gazoduc Yamal reliant la Biélorussie à la Pologne.

L'alimentation énergétique de la Pologne est assurée, a déclaré le ministère du climat à Varsovie, ajoutant qu'il n'était pas nécessaire de puiser dans les réserves de gaz et que l'accès des consommateurs ne serait pas interrompu.

Sur fond de tensions avec les Occidentaux à propos du conflit en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a demandé aux pays jugés "inamicaux" de payer les livraisons de gaz en roubles via un nouveau système.

Gazprom a fait savoir dans la journée qu'il fallait que la Pologne commence dans l'immédiat à respecter le nouveau mode de paiement. Le géant russe n'a pas donné davantage de précisions et n'a pas évoqué le communiqué de PGNiG mentionnant l'arrêt possible des livraisons de gaz.

Alors que le contrat avec la Russie doit initialement arriver à terme à la fin de l'année, la Pologne a répété qu'elle ne se plierait pas aux demandes russes concernant les modalités de paiement. Elle a aussi indiqué qu'elle ne prolongerait pas ce contrat.

Dans un communiqué, PGNiG a dénoncé la décision de Gazprom, jugée comme une violation de contrat, et a fait savoir qu'elle entendait prendre des mesures pour rétablir ces livraisons de gaz et était en droit de demander des indemnités.

Plus tôt dans la journée, Varsovie a publié une liste de 50 oligarques et compagnies russes, dont Gazprom, visées par des sanctions permettant de geler leurs avoirs en vertu d'une loi adoptée ce mois-ci. Il s'agit d'une mesure distincte des sanctions prises en coordination avec les autres pays de l'Union européenne.

(Reportage Alan Charlish, Joanna Plucinska, Marek Strzelecki and Nora Buli; version française Jean Terzian)

Valeurs associées

LSE Intl -100.00%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.