1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Russie prône une stratégie à long terme sur le pétrole
Reuters22/09/2017 à 12:49

    VIENNE, 22 septembre (Reuters) - L'Opep et d'autres pays 
producteurs de pétrole doivent poursuivre leur action coordonnée 
pour tenter de rééquilibrer le marché mondial et définir une 
stratégie à long terme à partir d'avril 2018, a déclaré vendredi 
le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak. 
    S'exprimant à l'ouverture d'une réunion à Vienne entre 
certains ministres de l'Organisation des pays exportateurs de 
pétrole et d'autres extérieurs au cartel, Alexandre Novak a 
ajouté que les stocks de pétrole de l'OCDE étaient tombés à 
trois milliards de barils en août. 
    Selon lui, les fondamentaux du marché pétrolier sont en 
cours de normalisation. 
    L'Opep et d'autres pays producteurs emmenés par la Russie 
ont prolongé jusqu'à fin mars 2018 un accord de réduction de 
leur production entré en vigueur le 1er janvier dernier. 
L'ampleur de cette réduction de l'offre est de 1,8 million de 
barils par jour (bpj). 
    Les cours du pétrole ont gagné plus de 15% au cours des 
trois derniers mois à un peu plus de 56 dollars le baril pour le 
Brent de la mer du Nord  LCOc1 , ce qui tendrait à prouver une 
certaine efficacité de cet accord. Le baril est néanmoins 
toujours deux fois moins cher qu'à son pic de mi-2014.  
    Les stocks mondiaux baissent faiblement en raison en partie 
de la hausse continue des extractions des producteurs de schiste 
aux Etats-Unis. 
    La réunion de vendredi, présidée par le Koweït, pourrait 
formuler une recommandation à l'ensemble du groupe impliqué dans 
cet accord, qui se réunira en novembre. 
    L'Irak a évoqué l'idée d'un prolongement ou d'une 
amplification de la réduction de la production. 
 
 (Ahmad Ghaddar, Alex Lawler, Vladimir Soldatkin et Shadia 
Nasralla; Claude Chendjou pour le service français, édité par 
Bertrand Boucey) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer