1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Russie évacue son consulat de San Francisco et deux annexes
Reuters03/09/2017 à 00:33

    SAN FRANCISCO, 3 septembre (Reuters) - La Russie a évacué 
samedi son consulat de San Francisco et deux missions 
commerciales à Washington et New York sur ordre des Etats-Unis, 
dans le cadre de la crise diplomatique entre les deux 
puissances.   
    Le personnel du consulat, un bâtiment de six étages, a 
transféré du mobilier et du matériel dans des fourgonnettes 
avant de quitter les lieux.  
    Une fumée noire s'était élevée la veille d'une des cheminées 
de l'immeuble, alors que San Francisco connaissait une de ses 
journées les plus chaudes, ce qui a laissé supposer aux 
observateurs que les Russes brûlaient des documents sensibles. 
    Le département d'Etat a constaté que le gouvernement russe 
avait obéi à ses instructions, ajoutant qu'aucun diplomate 
n'avait été expulsé en conséquence de cette fermeture ordonnée 
il y a deux jours par l'administration Trump, en riposte à des 
mesures de rétorsion prises par Moscou.  
    La Russie a ordonné fin juillet aux Américains de réduire 
les effectifs de leur personnel diplomatique et technique de 
plus de moitié sur son sol, à savoir 455 personnes, en 
représailles à des mesures similaires prises par les Américains 
en décembre dernier.   
    L'administration de Barack Obama avait expulsé 35 diplomates 
russes et fermé deux centres russes en réaction au piratage 
informatique ayant visé le Parti démocrate pendant la campagne 
électorale de 2016, Washington accusant la Russie d'être à 
l'origine de ce piratage, ce que Moscou a toujours démenti. 
    Le président Vladimir Poutine n'avait pas ordonné de mesures 
de rétorsion à l'époque, disant attendre de voir ce que ferait 
la nouvelle administration de Donald Trump, investi le 20 
janvier. Le vote de nouvelles sanctions contre la Russie par le 
Sénat américain le 27 juillet a finalement décidé Moscou à agir. 
 
 (Stephen Lam; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer