1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Russie doute de l'impact des sanctions contre Pyongyang

Reuters03/09/2017 à 19:52
 (Actualisé avec déclarations supplémentaires) 
    par Andrey Ostroukh 
    MOSCOU, 3 septembre (Reuters) - La Russie est prête à 
participer à des discussions pour tenter de résoudre la crise 
sur la péninsule coréenne mais elle n'a toujours pas constaté le 
moindre impact positif des sanctions prises contre la Corée du 
Nord, a déclaré le Kremlin dimanche. 
    La Corée du Nord est frappée de sanctions de la part des 
Nations unies en raison de la poursuite de ses programmes 
balistique et nucléaire. Le Conseil de sécurité de l'Onu a voté 
à l'unanimité de nouvelles mesures susceptibles de réduire d'un 
tiers les exportations nord-coréennes après le tir en juillet de 
deux missiles intercontinentaux par Pyongyang. 
    Le régime nord-coréen a procédé dimanche à son sixième essai 
nucléaire, le plus puissant de tous.   
    "Les sanctions imposées n'ont pas produit de résultat 
positif. Au contraire, la situation laisse à désirer", a dit 
Dmitri Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine. 
    Prié de dire si Moscou soutiendrait de nouvelles sanctions 
contre la Corée du Nord après son dernier essai nucléaire, 
Dmitri Peskov a répondu: "La Fédération de Russie est prête à 
prendre part à toutes les discussions relatives au problème de 
la Corée du Nord dans le cadre du Conseil de sécurité des 
Nations unies et sous d'autres formes." 
    Il a jugé prématuré d'évoquer les "modalités spécifiques" 
d'éventuelles initiatives russes avant de nouveaux pourparlers 
sur le sujet. 
    Vladimir Poutine, qui se trouve en Chine pour un sommet du 
groupe des BRICS, a discuté dimanche de l'essai nucléaire 
nord-coréen avec son homologue chinois Xi Jinping. Les deux 
dirigeants ont exprimé leur profonde inquiétude quant à la 
situation sur la péninsule coréenne. 
    Le président russe n'envisage pas de téléphoner au dirigeant 
nord-coréen Kim Jong-un, a souligné Dmitri Peskov. 
    Il s'est en revanche entretenu au téléphone avec le Premier 
ministre japonais, Shinzo Abe, et les deux hommes ont condamné 
l'initiative nord-coréenne, a dit le porte-parole du Kremlin. 
    "Vladimir Poutine a déclaré que la communauté internationale 
devrait éviter de se laisser submerger par l'émotion, qu'elle 
devrait agir avec calme et prudence. Il a aussi souligné qu'un 
règlement élaboré des problèmes nucléaires et autres sur la 
péninsule coréenne pouvait être uniquement atteint par des 
moyens politiques et diplomatiques", a dit Dmitri Peskov. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

3.355 -12.86%
CGG
1.15 -2.79%
1.13075 0.00%
14.54 -0.38%
60.3 -2.28%

Les Risques en Bourse

Fermer