Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La rumeur d'une sortie de PSA de Faurecia séduit

Reuters07/01/2013 à 13:40

LA RUMEUR D'UNE SORTIE DE PSA DE FAURECIA SÉDUIT LES MARCHÉS

PARIS (Reuters) - Les titres PSA et Faurecia bondissent lundi matin à la Bourse de Paris dans l'espoir d'un désengagement du constructeur automobile de l'équipementier, évoqué dans une note d'analyste.

A 11h21, l'action Faurecia gagne 7,3% à 13,595 euros et PSA Peugeot Citroën 6,72% à 6,59 euros, signant les deux plus fortes hausses de l'indice SBF 120 (-0,55%) dans des volumes représentant déjà 1,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois pour PSA et environ le double pour Faurecia.

"PSA va probablement devoir vendre Faurecia, écrit ce matin CM-CIC. C'est une bonne nouvelle pour les deux sociétés, l'un va pouvoir récupérer du cash et l'autre ne plus dépendre d'un groupe en difficulté financière", explique un vendeur actions en poste à Paris.

Les deux groupes ont refusé de faire un commentaire.

Le titre PSA est actuellement l'une des valeurs les plus "shortées" en Europe. Selon des données Markit, le niveau de ventes à découvert - titres qu'un investisseur ne détient pas encore mais dont il anticipe la baisse - s'élève à près de 18% sur PSA. A titre de comparaison, le ratio moyen sur le CAC 40 se situe à moins de 3%.

Selon CM-CIC Securities, PSA Peugeot Citroën pourrait céder la totalité de sa participation de 57,4% pour un montant estimé entre 1,2 et 1,5 milliard d'euros à un autre équipementier, comme le canadien Magna ou Hyundai Mobis, filiale du coréen Hyundai Motor.

L'idée d'une sortie de Faurecia fait l'objet de rumeurs récurrentes depuis 2009, avant même les difficultés financières qui frappent PSA depuis l'été 2011.

En 2009, le constructeur a brutalement réduit sa participation dans l'équipementier, jusqu'alors de 71%, lors d'une augmentation de capital effectuée par Faurecia pour financer le rachat du spécialiste américain du contrôle des émissions Emcon.

L'hypothèse d'un désengagement remonte même à 1987, année de naissance de Faurecia à partir de la fusion d'ECIA, ancienne filiale de PSA, et du producteur de sièges automobiles Bertrand Faure.

UN MOUVEMENT CLASSIQUE DANS LE SECTEUR

Une vente en une fois à un industriel, ou par étape à des fonds, donnerait une bouffée d'oxygène à PSA, qui a perdu chaque mois 200 millions d'euros en cash entre l'été 2011 et l'été 2012. En revanche, elle priverait le groupe de la contribution de l'équipementier à ses résultats. Au premier semestre, Faurecia a dégagé un résultat opérationnel courant de 303 millions d'euros, alors que la division automobile de PSA accusait sur la période une perte de 662 millions d'euros.

En cas de séparation, PSA et Faurecia suivraient un mouvement déjà amorcé dans le secteur automobile, notamment chez l'américain General Motors qui a engagé il y a une dizaine d'années son désengagement de sa filiale d'équipements Delphi ou chez Ford avec Visteon.

L'été dernier, le PDG de Faurecia Yann Delabrière déclarait pourtant que son groupe n'était pas sur la liste des cessions d'actifs envisagées par PSA.

Le titre PSA profite également lundi des propos du ministre de l'Economie Pierre Moscovici, selon lequel PSA Peugeot Citroën est "une entreprise forte" qui a sa "place dans le paysage européen et mondial".

Les investisseurs y voient une validation par le gouvernement de la restructuration du constructeur automobile, qui fera à partir de mercredi l'objet de négociations avec les syndicats.

Le ministre a également indiqué que dans la crise sévère que traverse PSA, "il faudra sans doute aller plus loin", laissant entendre que le plan annoncé en juillet ne suffirait pas. Le constructeur prévoit 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France et la fermeture de son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Gilles Guillaume et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

110.8 +0.32%
AXA
22.95 -0.04%
CGG
2.372 -0.84%
0.219 -0.90%
16.9 -0.47%
1.176 -0.15%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.