Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La rigueur pèsera sur la croissance américaine ce trimestre

Reuters14/05/2013 à 20:15

LA CROISSANCE AMÉRICAINE VA SOUFFIR DE L'AUSTÉRITÉ BUDGÉTAIRE AU 2E TRIMESTRE

NEW YORK (Reuters) - La croissance américaine pâtira de la rigueur budgétaire sur le trimestre en cours avant d'accélérer au second semestre poussant la Réserve fédérale à poursuivre sa politique d'achat d'actifs au moins jusqu'en 2014, selon des économistes interrogés par Reuters.

La banque centrale américaine devrait toutefois réduire le montant de ses achats avant de les interrompre complètement et d'amorcer le retrait des liquidités massivement injectées dans l'économie pour parer les conséquences de la crise financière de 2007-2008, selon ces économistes.

Les restrictions budgétaires, dont les 85 milliards de dollars de coupes automatiques dans le cadre de la procédure dite de "séquestre", feront particulièrement sentir leurs effets sur le trimestre en cours.

Plus de 80 économistes interrogés cette semaine s'attendent en moyenne à une croissance de 1,5% en rythme annuel au deuxième trimestre à comparer à une croissance de 2,5% au premier trimestre selon les données préliminaires publiées le 26 avril.

Ils anticipent une accélération de l'activité au deuxième trimestre qui permettrait à l'économie américaine d'afficher une croissance de 2% en moyenne annuelle cette année.

Si les effets de la procédure de "séquestre" sur l'emploi sont restés limités jusqu'à présent, les intentions d'embauche pâtiront de l'attentisme des entreprises, estiment les économistes interrogés.

"Bien sur que nous pensons que cela pèsera sur le rythme potentiel de croissance (...) et vous ne verrez pas nécessairement les niveaux d'embauche que vous auriez eu sans cela", a déclaré Sam Bullard, économiste chez Wells Fargo.

Seulement 15 des 39 économistes qui se sont prononcés sur la question estiment que les derniers chiffres publiés sur les créations d'emploi montrent un retournement du marché du travail.

Les chiffres publiés pour les mois de février et mars ont fait ressortir des créations d'emploi supérieures aux attentes et le taux de chômage s'est établi à 7,5% au mois d'avril, au plus bas depuis plus de quatre ans.

Les économistes interrogés s'attendent en moyenne à 162.000 créations d'emploi par mois au deuxième trimestre, un rythme supérieur aux 148.000 attendues pour le mois d'avril.

"La dynamique du marché du travail est plutôt bien orientée", a souligné Jim O'Sullivan, en charge de l'économie américaine chez High Frequency Economics. "La tendance constatée sur les dix-huit derniers mois est plus que suffisante pour assurer une poursuite de la baisse du taux de chômage".

La Réserve fédérale s'est engagée à poursuivre ses achats d'actifs jusqu'à ce que le marché du travail s'améliore substantiellement.

La Fed achète actuellement 85 milliards de dollars d'actifs par mois dans le cadre d'un programme discrétionnaire qu'elle peut donc ajuster à la hausse comme à la baisse en fonction des besoins.

Sur 43 économistes qui ont répondu à la question portant sur une poursuite de ce programme d'assouplissement quantitatif - le troisième depuis le début de la crise - 40 s'attendent à ce que la Fed y mette un terme en 2014, 31 pensant que l'interruption interviendra dès le premier semestre de l'année prochaine.

Ils estiment à la quasi-unanimité que la Réserve fédérale réduira progressivement ses achats avant de les arrêter. Un seul des participants n'était pas de cet avis.

La Fed s'est engagée à maintenir des taux proche de zéro jusqu'à ce que le taux de chômage revienne à 6,5% pour autant que l'inflation reste proche de son objectif de 2% l'an.

Sur les 43 économistes qui se sont prononcés sur la question, 32 s'attendent à ce que le taux de chômage retrouve ce niveau dans le courant de 2015.

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.569 -1.22%
CGG
2.09 -1.69%
18.8 +1.08%
78.4 -1.82%
1.292 -3.51%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.