Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réunion des banquiers centraux finit dans le doute

Reuters02/09/2012 à 12:28

LA RÉUNION DE JACKSON HOLE SE TERMINE DANS LE DOUTE

par Alister Bull

JACKSON HOLE, Wyoming (Reuters) - Le symposium de la Réserve fédérale américaine, qui a réuni les principaux banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming, s'est achevé samedi sans apporter de véritables réponses sur la mise en oeuvre de mesures musclées face au chômage américain et aux tensions de la zone euro.

"Qu'est-ce qui retient l'économie ?", s'est demandé Donald Kohn, ancien vice-président de la Fed, résumant le sentiment général. "Comment se fait-il que nous menions depuis si longtemps des politiques monétaires si souples, (et) que nous obtenions si peu de croissance ?"

L'université d'été des banquiers centraux a été marquée par l'absence de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a jugé trop lourde sa charge de travail, dans la perspective d'une réunion de politique monétaire, prévue jeudi, sur l'achat éventuel d'obligations d'Etat italiennes et espagnoles.

La BCE ne devrait pas révéler sous quel plafond elle entend maintenir les rendements obligataires, ni à quel niveau de rendement elle interviendrait sur le marché, selon une majorité d'économistes interrogés cette semaine par Reuters, qui estiment que l'institution pourrait définir une fourchette de taux, sans en faire état publiquement.

Parmi les partisans de l'interventionnisme, Adam Posen, qui a achevé vendredi son mandat de membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, a regretté le "défaitisme" général des banques centrales.

"L'idée d'une banque centrale immaculée, virginale, qui se salirait pour toujours en intervenant, est une manière préhistorique de voir les choses", a-t-il jugé.

MÉFIANCE DU CAMP RÉPUBLICAIN

Du côté américain, Ben Bernanke, président de la Fed, a lui pris la parole vendredi, et a estimé que l'économie des Etats-Unis était confrontée à des défis "impressionnants" et que les progrès dans la réduction du chômage étaient trop lents, sans aller jusqu'à envoyer un signal clair sur l'imminence de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

"En prenant pleinement en compte les incertitudes et les limites de ses instruments de politique (monétaire), la Réserve fédérale apportera de nouveaux accommodements, si besoin, pour promouvoir une reprise économique plus forte et une amélioration soutenue des conditions du marché du travail dans un contexte de stabilité des prix", a-t-il dit, alors que le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) se réunira les 12 et 13 septembre.

Plusieurs économistes présents à Jackson Hole, notamment ceux qui sont proches du camp républicain, se méfient de l'éventualité de nouvelles mesures "non conventionnelles", déjà échaudés par l'injection par la Fed de 2.300 milliards de dollars de liquidités dans l'économie au travers de rachats d'actifs, en réaction à la crise financière et à la récession de 2007-2009.

Lawrence Lindsey, conseiller de George W. Bush lors de sa présidence, a demandé aux banquiers centraux de faire preuve de "modestie" et se rappeler les limites de leurs pouvoirs et de l'autorité qu'ils exercent.

Une intervention d'Edward Lazear, autre ex-conseiller du président républicain, a tenté de définir si la hausse du chômage américain était conjoncturelle, ce qui justifierait de nouvelles mesures de la Fed, ou structurelle, ce qui déplacerait les responsabilités vers la Maison blanche.

Edward Lazear s'est prononcé pour une interprétation conjoncturelle, mais n'a pas convaincu tous ses auditeurs, tel James Bullard, président de la Réserve fédérale de St. Louis, qui estime que "tout le monde a fait l'autruche" sur la question, au cours du symposium.

Julien Dury pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

7.982 -2.06%
21.1 -12.27%
5444.35 +0.57%
0.27 -7.53%
280.6 -0.02%
104.33 -0.12%
1.2 -11.24%
103.45 +1.22%
0.81 +2.27%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.