Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La remontée des rendements pèse sur les actions avant l'inflation aux USA
information fournie par Reuters10/03/2021 à 13:26

LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT À MI-SÉANCE, EXCEPTÉE LONDRES

LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT À MI-SÉANCE, EXCEPTÉE LONDRES

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans tendance claire tandis que les Bourses européennes, Londres exceptée, progressent à mi-séance mercredi, profitant entre autres du rebond des valeurs des télécommunications et du bon accueil du marché aux résultats d'Adidas, tout en continuant de surveiller l'évolution des rendements obligataires avant les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une hausse de 0,15% environ pour le Dow Jones mais une quasi-stabilité pour le Standard & Poor's 500 et un repli de 0,3% pour le Nasdaq.

Ce dernier a gagné 3,69% mardi, sa meilleure performance depuis novembre, profitant d'un regain d'intérêt des investisseurs pour les valeurs technologiques après la récente correction sur le secteur.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,57% à 5958,78 points vers 12h00 GMT et à Francfort, le Dax avance de 0,28% après un record à 14 505,76 points alors qu'à Londres, le FTSE 100 cède 0,33% .

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,39% et le Stoxx 600 de 0,08% tandis que le FTSEurofirst 300 recule de 0,07%.

Si le mouvement de rotation sectorielle qui influence la tendance boursière depuis le début de l'année au détriment des valeurs de croissance et au profit de la "value", c'est à dire des actions cycliques jugées susceptibles de profiter de la reprise économique annoncée, semble interrompu, les investisseurs continuent de suivre les deux facteurs qui l'ont déclenché: la politique de relance aux Etats-Unis et l'évolution des rendements obligataires.

Le plan de relance de 1.900 milliards de dollars de l'administration Biden n'attend plus qu'un nouveau vote de la Chambre des représentants qui pourrait intervenir dans la journée. Quant aux rendements des emprunts d'Etat, ils pourraient être influencés par les chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis attendus à 13h30 GMT.

En Chine, les prix à la production ont enregistré en février leur plus forte hausse depuis novembre 2018.

Les marchés suivront aussi les annonces de la Banque du Canada à 15h00 GMT; si un changement de cap est jugé improbable, l'institution pourrait préciser les perspectives de normalisation de sa politique monétaire.

VALEURS EN EUROPE

La plus forte hausse sectorielle en Europe est pour le compartiment des télécommunications, dont l'indice Stoxx gagne 1,39%, avec des progressions de 1,94% pour Orange, 2,44% pour Telefonica et 3,57% pour Deutsche Telekom après la recommandation d'achat de Citigroup sur l'opérateur allemand.

Autre soutien au Dax: Adidas s'adjuge 4,67% en tête du Stoxx 600 après la présentation de ses résultats annuels et de son nouveau plan stratégique.

A la baisse, le compartiment des matières premières cède 1,69%, amplifiant le repli entamé mardi au lendemain d'un bond de plus de 3,3% et alors que les cours du minerai de fer en Chine évoluent au plus bas depuis un mois.

A Paris, la plus forte baisse de l'indice SBF 120 est pour Maisons du Monde, qui abandonne 4,52% après l'annonce d'une possible sortie du marché américain.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, qui focalise l'attention des investisseurs, est reparti à la hausse à 1,5578% mais reste loin de ses récents plus hauts avant les deux rendez-vous clés du jour: les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis et une adjudication de titres à dix ans.

Sur le marché européen, le Bund allemand à dix ans prend un demi-point de base à -0,3%.

CHANGES

La remontée des rendements obligataires profite au dollar, qui s'apprécie de 0,16% face à un panier de devises de référence.

L'euro limite son repli face au billet vert à 0,09% pour revenir à 1,1887 dollar et reste au-dessus du plus bas de trois mois touché mardi à 1,1834.

PÉTROLE

Le marché pétrolier continue de profiter des perspectives d'amélioration de la demande soulignées mardi par la révision à la hausse des prévisions économiques de l'OCDE, mais sa hausse reste contenue dans l'attente des chiffres hebdomadaires de l'Energy Information administration (EIA) sur les stocks aux Etats-Unis.

Ceux de l'American Petroleum Institute (API) ont montré une augmentation de 12,8 millions de barils des stocks de brut en une semaine, bien plus forte qu'anticipé.

Le Brent gagne 0,15% à 67,42 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,06% à 64,05 dollars.

(Marc Angrand)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.