Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réforme fiscale voulue par Trump franchit un nouvel obstacle

Reuters26/10/2017 à 18:46
 (Actualisé président de la commission des Voies et Moyens et 
Pelosi, § 5-11) 
    WASHINGTON, 26 octobre (Reuters) - La Chambre américaine des 
représentants a voté jeudi par une courte majorité de 216 voix 
contre 212 une motion budgétaire cruciale pour le chantier de la 
réforme des impôts lancé par Donald Trump. 
    Vingt élus républicains, représentant notamment des Etats à 
forte imposition où les contribuables redoutent la disparition 
de dispositifs de déductions fiscales, ont joint leur voix à 
celles du groupe démocrate mais leur défection n'a pas suffi à 
faire basculer la majorité. 
    La motion votée par les Représentants s'inscrit dans une 
technique parlementaire permettant d'éviter, au Sénat, le 
"filibuster", ou obstruction, qu'il n'est possible de contourner 
dans un cadre législatif normal que par un vote à la majorité 
qualifiée de 60 voix - or les républicains ne disposent que de 
52 voix sur 100 à la chambre haute. 
    "En adoptant ce budget aujourd'hui, nous pourrons adresser 
un message clair au peuple américain: une réforme véritable des 
impôts est en voie", avait plaidé lors du débat à la Chambre le 
président républicain de la commission des Voies et des Moyens, 
Kevin Brady. 
    Il a noté après le vote que l'étroitesse de la majorité 
trouvée jeudi démontrait que certains élus républicains ne 
soutiendraient pas la réforme sans un accord sur ces déductions 
fiscales sur les impôts locaux et régionaux. 
    Leur suppression, qui doit compenser en partie le manque à 
gagner en matière de recettes fiscales, devrait peser sur les 
classes moyennes d'Etats à forte pression fiscale, comme la 
Californie, New York, l'Illinois, la Pennsylvanie et le New 
Jersey. 
    "Je suis d'avis qu'une réforme fiscale ne peut pas 
simplement signifier un transfert de l'assujettissement à 
l'impôt d'une partie à une autre du pays, mais qu'elle doit 
représenter un allègement fiscal pour chacun", a souligné Peter 
Roskam, élu républicain de l'Illinois. 
    Dans ses grandes lignes, le projet de réforme des impôts 
prévoit de baisser de 35% à 20% le taux d'imposition sur le 
bénéfice des sociétés. Pour l'impôt sur les revenus, il vise à 
ramener le nombre de tranches de sept à trois, avec des taux 
d'imposition de 12, 25 et 35% (contre 39,6% d'imposition 
actuelle sur la tranche supérieure des revenus). 
    L'administration Trump, qui parle d'une réforme sans 
précédent depuis les années Reagan, juge qu'elle bénéficiera à 
l'emploi et aux salaires et veut qu'elle soit actée avant la fin 
de l'année. 
    Le Parti démocrate accuse en revanche les républicains de 
défendre une "réforme pour les riches". 
    "Ici même, sous nos yeux, dans cette assemblée, les 
républicains sont en train de remplacer la grande échelle 
américaine du progrès par la cuillère en argent de la 
ploutocratie et de l'aristocratie", a dénoncé Nancy Pelosi, 
présidente du groupe démocrate. "Leur programme augmente les 
impôts de la classe moyenne. C'est un fait", a poursuivi l'élue 
californienne. 
 
 (David Morgan et Susan Cornwell; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

89.2 +0.45%
0.255 0.00%
0.88 -0.03%
1.327 -0.01%
56.8 -1.90%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.