Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réforme bancaire en toile de fond du 2e procès de Kerviel

Reuters02/06/2012 à 12:03

La réforme bancaire en toile de fond du 2e procès de Kerviel

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - C'est avec en toile de fond la volonté du gouvernement de réformer le système bancaire français que s'ouvre lundi le procès en appel de ex-trader de la Société générale Jérôme Kerviel.

Le président François Hollande, lors de la campagne électorale, a clairement dit sa volonté de renforcer la sécurité du système bancaire en séparant au niveau de chaque banque les activités de dépôts des activités de marché.

La crise de la zone euro, qui déstabilise les banques européennes comme l'illustre la déroute de l'espagnole Bankia et les révélations de pertes de trading chez le suisse UBS et l'américain JPMorgan Chase, prouvent pour beaucoup de spécialistes de la finance le besoin de réglementer et de réformer plus en profondeur le secteur.

"Il faut se souvenir qu'au moment de l'affaire Kerviel, toute la place de Paris disait que ce type de fraude aurait pu arriver chez n'importe qui d'autre", remarque Christophe Nijdam, analyste financier chez Alphavalue.

"S'il n'est pas possible de protéger une banque d'une telle fraude dans les activités de marché, il devient d'autant plus urgent de séparer ces activités de marché de la banque de dépôts", poursuit-il. L'affaire Kerviel "apporte de l'eau au moulin présidentiel".

Les Etats-Unis, avec la règle Volcker, et la Grande-Bretagne, avec la norme Vickers, ont déjà engagé des réformes pour sécuriser les établissements bancaires. Et le président Barack Obama, après la perte de trading de JPMorgan, a insisté sur la nécessité d'accentuer la réforme de Wall Street.

"UNE TACHE"

En France, l'idée sous-jacente du projet socialiste consiste à priver les banques de l'aide implicite de l'Etat en cas de faillite ou des graves difficultés, si ces établissements ont des activités de marché sans lien direct avec le financement de l'économie réelle.

D'abord vent debout contre ce projet, les banques françaises se sont toutefois ralliées ces dernières semaines à l'idée de devoir sécuriser les dépôts de leurs clients, cherchant à redorer leur image auprès d'une opinion dont une grande part les tient pour responsables de la crise.

"Pour l'image de la supervision bancaire française, l'affaire Kerviel, qui est une fraude d'ampleur historique et qui est un record mondial à ce jour, reste une tache", souligne Christophe Nijdam. "On s'est toujours targué de dire en France qu'il n'était pas indispensable de réguler davantage les banques ou même de séparer certaines activités."

De son côté, la Société générale s'efforce de faire oublier l'épisode Kerviel. Face aux actionnaires réunis le mois dernier en assemblée générale, le PDG de la banque Frédéric Oudéa a dit souhaiter pouvoir "tourner la page" après le procès en appel.

Les démons de l'affaire Kerviel n'en continuent pas moins de hanter la SocGen, comme l'a montré en août dernier une série de rumeurs qui ont provoqué un violent décrochage de son titre en Bourse.

Depuis la fin de l'été, comme de nombreuses autres grandes banques européennes, la Société générale a lancé une vaste restructuration de ses activités dans la banque de financement et d'investissement afin de renforcer sa solvabilité financière et se conformer aux nouvelles règles prudentielles Bâle III.

Edité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

75.93 -0.16%
12.97 -0.15%
27.28 +1.06%
8.3 +1.97%
20.45 +0.39%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.