1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Redoute : deux dirigeants présentent un projet de reprise
Le Parisien03/12/2013 à 00:28

La Redoute : deux dirigeants présentent un projet de reprise

La PDG de La Redoute, Nathalie Balla, et Eric Courteille, le directeur financier de sa maison-mère Redcats, ont présenté lundi après-midi aux syndicats leur propre projet de reprise, déposé samedi. Le groupe Kering, l'actionnaire de La Redoute dirigé par François-Henri Pinault, était déjà en discussion avec trois repreneurs potentiels.

Aucun détail de cette offre n'a été dévoilé mais Kering, qui cherche à se défaire de La Redoute pour se recentrer sur le luxe, devrait annoncer le nom du repreneur qu'il a choisi dans les prochains jours, selon les syndicats. Les salariés de La Redoute sont inquiets après l'annonce le 29 octobre que 700 emplois étaient menacés, sur les quelque 3 300 du vépéciste en France et à l'étranger, avec la cession en cours de négociation.

«Ça ne change en rien nos demandes de garanties»

Le délégué CGT Fabrice Peeters a exprimé son scepticisme au sujet de cette proposition de dernière heure. «C'est un plan de la dernière chance pour Kering, il faut trouver un repreneur avant le 31 décembre, vite vite vite», a ironisé le syndicaliste. «Sincèrement, je pense que c'est la pire des solutions. (...) Mme Balla n'a pas la puissance financière d'un grand groupe comme Kering», a-t-il poursuivi.

«D'après ce qu'on a pu comprendre, en termes de restructuration, le plan que (Mme Balla, Ndlr) proposerait serait moins dramatique, plus responsable socialement» que ceux des autres repreneurs potentiels, a expliqué pour sa part Jean-Claude Blanquart, délégué CFDT.

«Ce qui nous importe, c'est que Kering puisse donner des garanties à l'ensemble des salariés», a poursuivi le syndicaliste. «Ça ne change en rien nos demandes de garanties» sur les emplois, a déclaré Thierry Bertin (Sud). On ne peut pas dire que ce soit vraiment une bonne nouvelle», a-t-il jugé.

«Nous espérons que (la reprise) permettra à notre société de se redynamiser et de devenir pérenne. Il y a une très forte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer