Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La probable perte de licence Burberry pèse sur Interparfums

Reuters17/07/2012 à 15:14

BURBERRY COMPTE METTRE FIN À LA LICENCE D'INTERPARFUMS FIN 2012

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le titre Interparfums chute à la Bourse de Paris mardi matin, Burberry ayant programmé pour la fin 2012 le rachat de sa licence auprès du français faute d'un accord d'ici là sur la création d'une entreprise commune dans les parfums et les cosmétiques.

Cette licence est cruciale pour Interparfums, qui réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec les parfums qu'il conçoit pour le groupe de luxe britannique.

Burberry et Interparfums, qui avaient entamé leurs discussions fin 2011, ne sont pas parvenus à s'entendre dans les délais qu'ils s'étaient donnés. Aussi, le britannique a-t-il voulu avoir les mains libres en exerçant son option de sortie, tout en poursuivant les négociations.

Le rachat de cette licence se ferait cependant au prix d'une importante compensation financière de 180 millions d'euros (hors créances clients et stocks) pour Interparfums.

Les discussions achoppent sur plusieurs points. La question du contrôle opérationnel de l'entreprise ne semble pas trop poser de problème, tandis que celle de son contrôle capitalistique paraît beaucoup plus délicate à régler.

"Nous voulons être majoritaire en capital. Cela ne nous intéresse pas si nous ne pouvons pas consolider l'entreprise", a déclaré à Reuters Philipe Benacin, PDG d'Interparfums.

Il s'est dit heureux de la clarification de la situation pour les investisseurs, "qui sauront maintenant ce qui se passera s'il n'y a pas d'accord", tout en se montrant très confiant pour l'avenir.

En cas d'échec, Interparfums ouvrira une nouvelle page de son histoire et aura les moyens de réaliser des acquisitions, a-t-il ajouté, évoquant des rachats de licence ou de marques propres.

CHANCES D'UN ACCORD RÉDUITES

La société s'était déjà portée acquéreuse de la griffe Jean-Paul Gaultier, remportée par l'espagnol Puig.

"Si nous achetons une marque de mode, c'est que son parfum nous intéresse", a précisé le PDG.

Vers 12h45, le titre Interparfums décrochait de 8% à 17,40 euros, alors que l'indice SBF 120 avançait de 0,34% et que Burberry cédait 0,25% à la Bourse de Londres.

"Les discussions ne sont pas forcément vouées à l'échec. Mais elles ont du mal à avancer, ce qui réduit les chances d'un accord, mais montre aussi que le management d'Interparfums est ferme sur ses positions", soulignent les analystes de Natixis.

Pour alléger le poids de Burberry, Interparfums poursuit depuis plusieurs années une stratégie de diversification de son portefeuille de marques. Il a acquis pas moins de cinq licences en l'espace de deux ans (Jimmy Choo, Montblanc, Boucheron, Balmain et Repetto, dont le premier jus est prévu pour 2013. Il est aussi propriétaire des parfums Lanvin.

De son côté Burberry veut passer à la vitesse supérieure dans les parfums et cosmétiques, depuis le lancement de sa dernière ligne baptisée "Body". Le britannique souhaite internaliser ses licences et ses franchises. Mais la marque de mode et d'accessoires célèbre pour ses trench coats ne dispose pas des savoir-faire nécessaires.

Elle peut aussi vouloir négocier d'autres accords de licence avec des concurrents d'Interparfums. Des rumeurs ont fait état de discussions avec l'américain Procter & Gamble, l'espagnol Puig ou le japonais BPI, propriété du géant des cosmétiques Shiseido

Burberry avait jusqu'au 31 juillet pour faire savoir s'il mettait fin à sa licence en 2012 ou s'il laissait le contrat se poursuivre jusqu'à son échéance en 2017.

Edité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

11.7 0.00%
0.378 +4.85%
1.958 -0.51%
31 0.00%
14.095 +0.28%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.