Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La prison pour deux banquiers après la chute de Parmalat

Reuters07/06/2013 à 21:15

BOLOGNE, Italie (Reuters) - La Cour d'appel de Bologne a confirmé vendredi les peines de prisons auxquelles deux banquiers ont été condamnés en première instance après l'effondrement financier du groupe laitier Parmalat en 2003.

Cesare Geronzi, ancien président de Banca di Roma, a écopé d'une peine de prison de 5 ans, tandis que l'ancien administrateur délégué de la banque Matteo Arpe, devenue ensuite Capitalia avant son rachat en 2007 par UniCredit, a été condamné à trois ans et sept mois.

"Nous sommes totalement surpris par cette décision", ont déclaré dans un communiqué les avocats de Matteo Arpe.

Cesare Geronzi, 78 ans, n'ira pas en prison en raison de son âge avancé, mais il pourrait être placé en résidence surveillée.

Les deux hommes peuvent encore contester la décision devant la Cour de cassation, ce que compte faire Matteo Arpe, ont indiqué ses avocats.

Ils avaient été reconnus coupables de faillite frauduleuse du groupe laitier, provoquée notamment par le rachat du producteur d'eau minérale Ciappazzi pour un montant surévalué. Son actionnaire était lourdement endetté auprès de Banca di Roma.

En 2003, le groupe Parmalat avait fait faillite après un scandale de fraude comptable de 14 milliards d'euros. Sous la direction d'Enrico Bondi, nommé administrateur judiciaire, Parmalat avait réussi à lever environ 1,5 milliard d'euros auprès de banques d'investissement et d'auditeurs qui avaient travaillé pour le groupe avant sa faillite. Enrico Bondi a conservé son poste jusqu'à la prise de contrôle par Lactalis l'an dernier.

Parmalat a défendu l'acquisition de Lactalis American Group en affirmant qu'elle servait l'intérêt du groupe, dans le cadre de son développement sur le marché nord-américain et qu'elle avait été réalisée à un juste prix.

Cette acquisition avait été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Parmalat et ses comités de gouvernance.

Lactalis, qui détient aujourd'hui 83,4% de Parmalat, a pris en 2011 le contrôle du groupe italien pour 4,3 milliards d'euros.

Valentina Accardo, avec Stephen Jewkes; Hélène Duvigneau pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
179 +1.53%
5637.51 +0.41%
0 0.00%
0.195 0.00%
0.65 0.00%
3.96 0.00%
109.226 0.00%
23.385 +1.23%
0.417 -0.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.