Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La prévision optimiste de Thyssenkrupp laisse le marché indécis
Reuters21/11/2018 à 14:00

 (Actualisé avec détails, commentaire d'analyste, graphique)
    par Christoph Steitz et Tom Käckenhoff
    ESSEN, Allemagne, 21 novembre (Reuters) - Thyssenkrupp
 TKAG.DE  a annoncé mercredi des prévisions optimistes pour
2019, avec une reprise en vue dans presque toutes ses divisions,
ce qui a suscité l'indécision parmi les investisseurs, inquiets
de la stratégie du conglomérat allemand depuis l'annonce d'une
scission de ses activités.
    Le groupe table désormais sur un bénéfice d'exploitation
ajusté au-dessus du milliard d'euros pour l'exercice entamé en
octobre, contre 706 millions réalisés en 2017-2018, soit une
progression de 42%. 
    Il a aussi dit qu'il écartait l'idée d'une augmentation de
capital.
    A la Bourse de Francfort, l'action Thyssenkrupp a effacé ses
pertes de la matinée mais restait volatile en milieu de journée
après la conférence de presse du président du directoire Guido
Kerkhoff. Elle gagnait 0,3% en début d'après-midi, à 15,75 euros
après avoir touché un plus haut à 16,21 euros et un plus bas à
15,52 euros.
    Le titre avait perdu près de 29% depuis l'annonce du projet
de scission fin septembre, d'autant que le groupe a lancé le 8
novembre son deuxième avertissement sur résultats de l'année.
 
    Thyssenkrupp a actualisé ses perspectives pour tenir compte
de la réalisation attendue d'un projet de coentreprise dans
l'acier européen avec l'indien Tata Steel  TISC.NS .
    Il prévoit que ses flux de trésorerie disponibles
s'amélioreront tout en restant négatifs dans ses activités
poursuivies et table sur une croissance à un chiffre de son
chiffre d'affaires.
    Les analystes de Barclays ont jugé ces prévisions "ternes"
et estimé que "la croissance du chifre d'affaires (...) semble
optimiste compte tenu du contexte macroéconomique actuel".
    Un trader en Allemagne a parlé de "perspectives (qui)
restent fades et n'incitent toujours pas à acheter" des titres
Thyssenkrupp.
    
    THYSSENKRUPP PAS CONTACTÉ DEPUIS JUILLET PAR ELLIOTT
    Le conglomérat est engagé dans une vaste transformation. Son
 projet de scission passe par la création d'une entité
regroupant les biens d'équipement (ascenseurs, équipements
automobiles et ingénierie industrielle). 
    L'objectif du groupe, également présent dans la construction
navale ou encore le négoce de matériaux, est de simplifier sa
structure, jugée trop complexe par une partie de ses
actionnaires, mécontents de ses performances.
    Thyssenkrupp a précisé mercredi le calendrier de son projet
de scission : les documents devraient être présentés lors de sa
prochaine conférence de presse annuelle, au dernier trimestre
2019, avant une assemblée générale des actionnaires en janvier
2020 pour voter l'opération.
    "Nous avons lancé l'un des plus importants réalignements de
l'histoire de l'entreprise", a dit le président du directoire
Guido Kerkhoff, propulsé à la tête du groupe après un été
tumultueux marqué par les départs successifs de son prédécesseur
et du président du conseil de surveillance, sous la pression des
actionnaires. 
    "Dans le même temps, nous avons identifié des sources
potentielles d'améliorations supplémentaires dans toutes les
activités, que nous étudions désormais de manière systématique."
    Thyssenkrupp n'a pas été contacté par le fonds activiste
Elliott depuis juillet, a déclaré aux journalistes Guido
Kerkhoff. 
    Elliott avait annoncé en mai une prise de participation de
moins de 3% dans le capital du groupe, en estimant que celui-ci
avait une grande marge d'amélioration.
    Thyssenkrupp, a aussi déclaré Guido Kerkhoff lors de sa
conférence de presse, a pour objectif de pourvoir à plusieurs
postes vacants, dont celui de directeur financier, dans un
avenir prévisible.

 (Bertrand Boucey et Dominique Rodriguez pour le service
français, édité par Benoît Van Overstraeten)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer