Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La présidentielle perturbe l'entrée de JP Morgan à Technicolor

Reuters03/05/2012 à 14:27

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Technicolor a annoncé jeudi l'arrivée à son tour de table de la banque américaine JP Morgan, qui deviendra ainsi son premier actionnaire, une opération lancée en pleine campagne présidentielle et qui a déclenché une intervention controversée du gouvernement.

Le spécialiste des technologies de l'industrie du divertissement espère lever jusqu'à 158 millions d'euros pour réduire sa dette et verra, si l'opération est approuvée par son assemblée générale, JP Morgan monter à hauteur de 25% à 29,96% dans son capital, contre 1% actuellement.

L'annonce, mercredi, de l'entrée d'un investisseur étranger - alors non identifié - comme principal actionnaire de Technicolor a été suivie par un communiqué de Bercy demandant au Fonds stratégique d'investissement (FSI) d'envisager une intervention dans le dossier.

Technicolor a indiqué durant une conférence téléphonique ce jeudi que si le groupe n'avait pas sollicité l'intervention du gouvernement, il n'avait pas non plus été consulté ou averti de l'intention du ministre de l'Industrie Eric Besson de s'emparer du dossier.

"Nous n'avons pas eu de contact avec le FSI. Nous avons lu la déclaration de (Eric) Besson hier mais nous n'avons pas eu de contact", a déclaré le directeur financier du groupe Stéphane Rougeot.

Une source proche du FSI déclarait jeudi matin de son côté que "le FSI investit à la demande ou en accord avec la direction et le projet de l'entreprise".

Stéphane Rougeot a aussi précisé que son entreprise n'était pas menacée de démantèlement et qu'au contraire, l'arrivée de JP Morgan aurait pour conséquence de stabiliser son actionnariat et de conforter sa stratégie de long terme.

Une partie du tour de table de Technicolor est actuellement constituée de fonds d'investissement, comme Apollo avec 8,5%, qui ont échangé de la dette rachetée avec une décote contre du capital de l'entreprise lors de la restructuration de sa dette.

Le risque pour la direction de Technicolor était ainsi de voir ces actionnaires, qui n'ont pas vocation à rester sur la durée, tenter de la contraindre à adopter des stratégies de court terme pour doper un cours de Bourse en berne.

UN CONTEXTE POLITIQUE "TRÈS PARTICULIER"

"La déclaration du ministre de l'Industrie s'inscrit dans un contexte politique et social très particulier. Nous sommes en pleine campagne présidentielle", a commenté une source proche de Technicolor.

Eric Besson a multiplié les interventions sur les dossiers économiques ces derniers mois avec notamment comme ambition de préserver les emplois de la société Néo Sécurité.

Les brevets de Technicolor sont considérés comme l'une des pépites de l'entreprise et leur vente éventuelle à un concurrent étranger est perçu comme un danger par certains observateurs.

Le ministre de l'Industrie a rencontré mercredi après-midi l'intersyndicale du groupe (CFDT, CFE-CGC, CGT, Sud et Unsa) qui a évoqué la situation de l'usine de fabrication de décodeurs d'Angers (Maine-et-Loire), en cours de cession, et la stratégie industrielle.

Les syndicats de Technicolor doivent se réunir dans la journée afin d'analyser l'arrivée de JP Morgan au capital du groupe et les conséquences de l'augmentation de capital.

En Bourse, les investisseurs ont salué l'opération, l'action Technicolor s'adjugeant à 10h30 une hausse de 7,63% à 1,72 euro.

Les analystes de Natixis notent cependant que l'opération n'est pas "structurante" en cela qu'elle ne répond pas à tous les enjeux stratégiques auxquels doit faire face Technicolor comme la nécessité de former un partenariat pour son activité décodeurs ou de gérer le déclin de l'activité DVD.

En outre, Natixis note que la dette du groupe ne sera réduite que de 15%.

Technicolor était endetté fin 2011 à hauteur de 957 millions d'euros, soit 2,7 fois sa capitalisation boursière.

A l'issue de la transaction, la dette nette IFRS pro forma 2011 du groupe sera comprise entre 813 millions d'euros et 823 millions d'euros, et le ratio dette nette/Ebitda pro forma 2011 de Technicolor devrait s'établir à 1,7, contre 2,0 publié à la clôture de l'exercice 2011.

JP Morgan disposera de deux administrateurs au sein d'un conseil d'administration qui comptera en outre six administrateurs indépendants et le directeur général de Technicolor.

L'augmentation de capital sera ouverte du 27 juin 2012 au 3 juillet 2012.

Avec Alexandre Bokenbaum-Granier et Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.