1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Poste fâche le monde du livre
Le Parisien11/04/2015 à 15:55

La Poste fâche le monde du livre

Ce sont trois petits centimètres de rien du tout qui ont semé la discorde entre la Poste et le monde de l'édition. Depuis le mois de janvier, l'entreprise a changé ses règles de tarification : tout envoi dépassant 3 cm d'épaisseur (ou pesant plus de 3 kg) doit être affranchi au tarif Colissimo, soit entre 5 et 10 € en moyenne. Cette nouveauté signe la fin d'une époque de tolérance.

Jusqu'alors, les postiers fermaient les yeux lorsque les clients glissaient livres, CD et d'autres petits objets dans des plis classiques affranchis au tarif lettre nettement plus doux. Mais voilà, confronté à la baisse du volume du courrier, la Poste s'est mise en quête de rentabilité. L'entreprise met en avant que cette nouvelle offre est « plus simple, plus souple, plus lisible »... Pas convaincant aux yeux des clients, à commencer par ceux du secteur du livre, objet qui bien souvent dépasse la nouvelle norme.

«Avec cette mesure, la Poste, sans vraiment le vouloir, grève le budget de toute la chaîne du livre»

« Un livre de plus de 3 cm d'épaisseur ne peut plus être envoyé en tarif normal ! Ecrivons maigre ! » s'indigne l'auteur du « Zèbre », Alexandre Jardin, sur son compte Twitter. « Avec cette mesure, la Poste, sans vraiment le vouloir, grève le budget de toute la chaîne du livre avec des coûts postaux annuels qui passent parfois de 30 000 à 50 000€ », constate Sabine Wespieser, responsable d'une maison d'édition.

« Mais pourquoi donc 3 cm, s'interroge de son côté l'éditeur Philippe Robinet. En Allemagne, ils fixent le seuil à 5 cm et tout le monde est content ! Avec cette règle, n'oublions pas le vrai sujet, ajoute-t-il, le particulier qui paye aussi plus cher ! »

Résultat : nombreux sont les professionnels qui optent pour un concurrent. « Avec près de 25 000 exemplaires à envoyer chaque année, ça nous ruine ! On passe donc désormais par une société privée de coursier qui facture le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • s.lux
    13 avril01:35

    La poste en Allemagne est nettement moins cher, et plus respectueuse des colis. Un colisimo recommandé est moitié prix en Allemagne.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer