Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La période est plus favorable aux actions selon Carmignac Gestion

Newsmanagers27/10/2010 à 17:45
(NEWSManagers.com) -
Le soufflé est quelque peu retombé? A l'occasion de la conférence de presse trimestrielle de Carmignac Gestion le 21 octobre, Frédéric Leroux, gérant global et directeur de la gestion des risques, est revenu sur la première économie mondiale? pour relever actuellement des difficultés importantes. A savoir une faiblesse structurelle de l'emploi, un pessimisme des agents économiques et un marasme de l'immobilier.
Par rapport au rendez-vous du printemps dernier, le discours tranche assez nettement. A l'époque, la reprise se confirmait outre-Atlantique, à la faveur des créations d'emplois et d'un redémarrage de l'investissement. Dans ce cadre, avec un investissement privé brut des entreprises en reprise, la question d'un nouveau cycle d'investissement se posait selon le stratège de Carmignac Gestion pour qui l'économie américaine retrouvait peu à peu de la compétitivité. " Seul le comportement des ménages pouvait venir ternir le tableau, conséquence du rebond immobilier qui tardait à se confirmer et de l'évolution du taux de salaire horaire nominal en baisse" , mettait en garde Frédéric Leroux.
Désormais donc, l'environnement est plus délicat, ce qui conduit notamment la banque centrale américaine à lutter contre des effets déflationnistes et doit justifier, selon Frédéric Leroux, la mise en place de nouvelles politiques non conventionnelles. De celles-ci, on peut attendre l'initiation d'un cercle vertueux entre effet de richesse positif des ménages et augmentation de la demande pour peu que la transmission de la liquidité de la sphère financière vers la sphère réelle s'opère.
Le cas échéant, le redémarrage de l'activité américaine aggravera le déficit courant et ajoutera à l'affaiblissement du dollar, note le gérant qui relève également que dans la guerre des changes que se livrent les grandes puissances mondiales, l'Europe risque d'être la grande perdante. En effet, sur le vieux Continent, les positionnements sur le cycle économique sont très différents selon les pays, avec une Allemagne en bonne forme -avec une prévision du produit intérieur brut (PIB) à 3,3 % - tandis que la France affiche une prévision de 1,6 %, l'Espagne de -0,3 %, l'Italie de 1 % ou la Grèce de -4 %- En outre, la masse monétaire croît de nouveau dans la zone euro. Résultat, " tant que le mandat d'inflation est respecté, la BCE ne changera pas de politique" , explique Frédéric Leroux, " et l'euro devrait continuer à se renforcer jusqu'à ce que l'Allemagne en souffre" .


A l'inverse, Frédéric Leroux reste toujours très positif sur les marchés émergents avec des prévisions de hausse du PIB pour 2010 et 2011 de 7,1 % et 6,4 % respectivement. La Chine dont les prévisions de croissance du PIB ressortent à 10,5 % pour 2010 et 9,6 % pour 2011, est l'un des thèmes favoris du moment. Tout en notant que les comptes publics sont plus favorables que dans les pays développés, Frédéric Leroux rappelle que les politiques monétaires émergentes permettent une croissance durable.


Tout ceci conduit l'équipe de gestion à considérer désormais la période plus favorable pour les actions que pour le crédit - du côté des emprunts privés américains plus précisément - où " le meilleur semble derrière nous" . Du côté des actions, le gérant note d'ailleurs un thème porteur actuellement : celui des fusions acquisitions compte tenu du cash en possession des entreprises ? notamment celles du S&P 500 estimées à 1 000 milliards de dollars.
Compte tenu de l'ensemble de ces données, il ressort que Carmignac Patrimoine a vu son taux d'exposition " actions" porté à 44 % - soit un niveau en nette hausse et proche de son maximum (50 %). Autre point remarquable : les marchés émergents représentent désormais un tiers de la poche " taux" du fonds-phare de la gamme avec un double effet positif relevé par la gestion : l'appréciation des monnaies émergentes contre le dollar qui, simultanément, réduit les anticipations de hausses des taux.

info NEWSManagers


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.