Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La macroéconomie devrait dominer les marchés européens

AFP24/08/2018 à 18:09

La Bourse de Paris, comme ses voisines européennes, devrait se tourner vers la macroéconomie dans les jours à venir, avec une série d'indicateurs à l'agenda, tout en gardant un oeil sur le dossier sino-américain.

"La semaine prochaine, les marchés actions devraient rester bien orientés mais il faudra faire très attention aux chiffres macroéconomiques publiés aux Etats-Unis et en Europe", a souligné à l'AFP Leovic Lecluze, gérant de fonds flexibles chez Schelscher Prince Gestion (Area IS).

Le marché prendra en effet connaissance aux Etats-Unis du PIB mercredi et des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage jeudi. Ces publications seront surveillées de "très près (...) car tout signe de tension à la hausse sur la croissance, l'inflation ou les salaires engendre des anticipations de relèvements de taux par la banque centrale américaine", ce qui peut fragiliser les marchés, a expliqué M. Lecluze.

Même son de cloche en Europe, où les investisseurs s'intéresseront en particulier à l'indice des prix à la consommation en Allemagne et dans la zone euro.

"On attend (un taux d'inflation, NDLR) autour de 2% en Allemagne et 2,1% dans la zone euro", a affirmé l'expert. "Des chiffres supérieurs aux attentes pourraient créer une tension sur le marché obligataire et alimenter le scénario selon lequel la BCE (banque centrale européenne, NDLR) accélère la normalisation de sa politique monétaire".

- Tensions géopolitiques -

La thématique monétaire a d'ailleurs été très présente cette semaine, entre la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et celle de la BCE, mais qui ont été sans grand effet sur les marchés. De même, le rendez-vous annuel des économistes et banquiers centraux à Jackson Hole qui a démarré jeudi "ne réserve pas de grandes annonces", selon Leovic Lecluze.

La question géopolitique, avec le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis a également suscité l'attention des investisseurs et devrait encore dominer les esprits.

Le dialogue entre les deux pays, au point mort depuis deux mois, a repris sans toutefois déboucher sur une avancée majeure, alors qu'une multitude de produits chinois et américains sont devenus 25% plus chers jeudi du fait de l'imposition de tarifs douaniers supplémentaires.

Mais, point positif selon M. Lecluze, l'absence "de surenchère en Chine face au discours protectionniste américain (...) ce qui a rassuré les marchés" cette semaine.

- "Semaine de hausse" -

Les marchés ont même connu "une belle semaine de hausse" marquée par un retour en grâce des valeurs pétrolières et du secteur des matières premières, lié à "un très fort rebond du baril du pétrole".

Le secteur financier a lui aussi aidé la cote parisienne à se maintenir dans le vert, porté par les valeurs bancaires qui ont été confortées par l'absence de tension dans le dossier italien, a encore analysé l'expert.

A l'inverse, le secteur automobile a un peu pesé sur la tendance, plombé par la dégringolade mercredi à Bourse de Francfort de l'équipementier allemand Continental, après qu'il eut révisé à la baisse ses prévisions annuelles.

Le plongeon du titre qui a perdu en séance jusqu'à 13% a même brisé l'élan haussier du début de semaine sur la place francfortoise et "jeté un froid sur l'ensemble du secteur automobile", a soulevé Leovic Lecluze. Les titres de Faurecia, Michelin, Valeo, Renault ou encore Peugeot ont en effet tous réagi par un net mouvement de recul.

La Bourse de Londres a pour sa part peu bougé, n'ayant eu pour l'essentiel que l'évolution des devises et des cours des matières premières à se mettre sous la dent.

bur-as/tq/pb

Valeurs associées

+1.40%
-0.27%
0.00%
+2.57%
0.00%
+1.39%
+2.04%
-0.06%
+2.17%
+1.94%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.1699 +0.21%
238.95 +0.56%
0.1525 -1.29%
0.1689 +1.75%
168.4 +0.60%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.