Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Lettre VN relève une nouvelle chute des commandes automobiles

Reuters17/07/2012 à 15:08

LA LETTRE VN POINTE UN NOUVEAU RECUL DES COMMANDES AUTOMOBILES

PARIS (Reuters) - La chute des commandes de voitures neuves en France s'est aggravée en juin, les promotions d'avant l'été n'ayant pas suffi, dans un environnement toujours anémique, à attirer suffisamment d'acheteurs dans les concessions.

Les commandes ont dégringolé de 16% le mois dernier, par rapport à juin 2011, écrit mardi la publication mensuelle spécialisée La Lettre VN Auto K7, en se fondant sur une enquête réalisée auprès de 34 groupes de distribution automobile.

En mai, elles avaient déjà reculé de 10% à cause des nombreux ponts qui avaient émaillé le mois, après une tentative de stabilisation en mars et avril.

"Les chiffres que notre panel nous révèle en commandes doivent encore davantage inquiéter les constructeurs et leurs réseaux", commente La Lettre VN, dont Reuters a obtenu une copie. "En dépit d'un jour ouvré de plus qu'en 2011, c'est le signe évident d'un marché très faible, plus faible que prévu par les marques."

Les journées portes ouvertes de juin, qualifiées de correctes par les constructeurs, sont restées, selon la publication, "médiocres en dépit des aides supplémentaires au déstockage concédées par les constructeurs aux réseaux."

"Les rentabilités négatives des réseaux (...) provoquent les plus grandes craintes pour le troisième trimestre", ajoute la Lettre VN.

Après un début d'année marqué par le dernier contrecoup de la fin des primes à la casse et les difficultés financières de PSA Peugeot Citroën, tous les constructeurs espèrent une amélioration sur la deuxième moitié de 2012. Cette embellie risque toutefois d'être moins marquée que prévu puisque Renault attend désormais un marché automobile français en baisse de 10 à 11% sur l'année, tandis que la marque Peugeot prévoit -12% alors que le pronostic initial du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) était de 8 à 10% de baisse.

Selon la Lettre VN, Renault (-31%) est la marque à avoir le plus souffert en juin de la baisse des commandes, une situation imputable à un déficit de nouveautés avant l'automne et à un comparatif défavorable puisque juin 2011 avait été dopé par des promotions sur la gamme Clio. En revanche, la marque low cost Dacia (+30%) continue de voler au secours du marché généraliste grâce à un effet Lodgy, le monospace fabriqué au Maroc, mais aussi à un regain d'intérêt pour la petite Sandero et le 4x4 Duster.

Côté PSA, Peugeot (-20%) reste frappé par un volume insuffisant de citadines bien que la nouvelle 208 monte lentement en puissance, mais Citroën (-15%) à mieux résisté malgré une chute particulièrement marquée de la demande des particuliers par rapport à la clientèle d'entreprises.

Le marasme du marché automobile français affecte aussi les constructeurs étrangers: Volkswagen a vu ses commandes de voitures trébucher de 18% en juin, et Fiat les siennes reculer de 21%. En revanche, Toyota (+27%) poursuit un rebond amorcé en avril, grâce notamment au succès de la petite Yaris hybride, fabriquée par le constructeur japonais dans son usine de Valenciennes (Nord).

Gilles Guillaume et Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

184.92 -0.54%
177.5 +0.28%
116.1 +0.04%
112.67 +0.01%
23.9 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.