1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La justice espagnole retire le mandat international contre Puigdemont
Reuters05/12/2017 à 12:45

 (Ajoute contexte) 
    MADRID, 5 décembre (Reuters) - Le Tribunal suprême espagnol 
a annoncé mardi le retrait du mandat d'arrêt international 
visant l'ex-président de Catalogne Carles Puigdemont et quatre 
membres de son ancien gouvernement, expliquant qu'ils avaient 
manifesté leur intention de rentrer en Espagne pour participer 
aux élections catalanes du 21 décembre.  
    Les cinq responsables catalans ont fui en Belgique après la 
proclamation unilatérale d'indépendance par le Parlement catalan 
le 27 octobre, décision jugée illégale par la justice espagnole. 
Ils sont poursuivis pour sédition, rébellion et détournement de 
fonds publics. 
    Le retrait du mandat d'arrêt, émis le 3 novembre dernier, 
permet d'éviter que l'affaire soit traitée par plus d'une 
juridiction européenne, a dit le tribunal.  
    La campagne en vue des élections régionales anticipées en 
Catalogne fixées par le gouvernement au 21 décembre a débuté 
mardi. Selon les sondages, partisans et adversaires de 
l'indépendance sont au coude-à-coude. 
    En Belgique, Carles Puigdemont et les quatre autres 
responsables catalans ont été placés en liberté sous caution. 
    S'il revient en Espagne, Carles Puidgemont sera probablement 
interpellé dans le cadre d'investigations qui pourraient 
s'étendre sur plusieurs mois.  
    Les avocats du président destitué arguent que ce qui leur 
est reproché par le pouvoir central à Madrid, qui réclame leur 
extradition, n'est pas condamnable en droit belge.  
    Un juge belge devait statuer le 14 décembre sur la demande 
d'extradition espagnole, mais la procédure aurait probablement 
duré des mois en tenant compte des recours en appel. 
 
 (Sonya Dowsett, Jean-Stéphane Brosse et Gilles Trequesser pour 
le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer