Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La hausse de la TVA aurait un impact limité sur l'inflation

Reuters18/12/2013 à 20:37

LA HAUSSE DE LA TVA AURAIT UN IMPACT LIMITÉ SUR L'INFLATION

PARIS (Reuters) - La hausse de la TVA au 1er janvier en France pourrait avoir un impact de 0,4 à 0,5 point de pourcentage sur le taux d'inflation, concentré sur le seul mois de janvier, estiment des économistes de la Banque de France.

Dans une étude publiée dans le bulletin mensuel de la banque diffusé mercredi, ils soulignent que, "dans le contexte actuel d'inflation modérée (proche de 1%), l'effet de ces changements de TVA ne présenterait pas de risque majeur pour la stabilité des prix."

Le taux "normal" de TVA passera de 19,6% à 20% au 1er janvier et le taux dit "intermédiaire" sera relevé de 7% à 10%, ces hausses devant contribuer au financement du crédit d'impôt compétitivité emploi pour les entreprises. Le taux réduit appliqué aux produits de première nécessité restera à 5,5%.

Le taux normal couvre environ 55% des produits de l'indice des prix de l'Insee, dont la quasi-totalité des produits manufacturés, l'alcool et le tabac, l'énergie et un quart des services.

Le taux intermédiaire s'applique lui à près de 15% de l'indice, en particulier à certains services (restauration, travaux d'amélioration du logement, services de transport ou culturels) et à quelques biens comme les produits de santé non remboursés.

Dans l'hypothèse où les hausses des deux taux seraient intégralement répercutées sur les consommateurs, leur impact sur l'inflation serait légèrement inférieur à 0,6 point (un peu moins de 0,2 point pour le taux normal et de 0,4 point pour le taux intermédiaire) de pourcentage, soulignent les économistes.

TRANSMISSION PARTIELLE À L'INFLATION

Mais ils font valoir aussi, en étudiant les hausses intervenues ces dernières années dans d'autres pays européens, que le contexte de crise économique fait qu'elles n'ont été semble-t-il que partiellement transmises à l'inflation, les entreprises en absorbant une partie dans leurs marges.

Dans le cas français, ils notent que, en moyenne, les hausses de TVA intervenues depuis 1995 ont été répercutées à hauteur de 70% à 80% sur les prix TTC.

Les auteurs de l'étude ajoutent que les entreprises des secteurs à forte concurrence devraient elles intégrer dans leurs prix les baisses de coûts occasionnées par le CICE, ce qui devrait en partie compenser les hausses de TVA.

Pour ces raisons, ils estiment que l'impact effectif des hausses du 1er janvier "pourrait n'être que de 0,4 point de pourcentage d'inflation supplémentaire".

Ils prédisent enfin que l'ajustement devrait être rapide et "se concentrer sur le mois de janvier" et ce, pour trois raisons : les ajustements passés ont rarement dépassé un trimestre ; une proportion importante d'entreprises révisent leurs prix en début d'année ; la plupart des services, où l'ajustement est généralement plus lent, connaîtront cette fois une hausse de taux de TVA importante qui devrait les conduire à la répercuter plus rapidement.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.