Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La hausse de la fiscalité sur la bière critiquée

Reuters01/10/2012 à 20:26

CRITIQUES ENVERS LA HAUSSE DE LA FISCALITÉ SUR LA BIÈRE

PARIS (Reuters) - Les patrons de cafés et établissements de nuit s'inquiètent de la hausse des droits d'accises de la bière prévue en France dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2013, qui fragilise selon eux un secteur en situation difficile.

Dans un communiqué intitulé "c'est le bistrot qui va encore trinquer", Laurent Lutse, président de l'Umih Cafés - Brasseries - Etablissements de nuit, première organisation patronale du secteur, déclare que cette hausse affaiblit aussi le pouvoir d'achat des consommateurs et menace la ruralité.

"La consommation de la bière chaque année dans nos établissements, c'est 2 milliards de demis, c'est 4,5 millions d'hectolitres, c'est 25% du chiffre d'affaires de nos établissements" souligne-t-il.

"Nous sommes un secteur en danger. Pour de nombreux cafetiers en zones rurales, qui sont souvent le dernier marqueur de lien social des villages, il sera impossible de faire face à une telle hausse du droit d'accise", ajoute Laurent Lutse, qui évoque "des conséquences graves en termes d'emplois, de fermetures d'établissements et donc d'aménagement du territoire."

Les Brasseurs de France, qui se disent déjà fortement affectés par la hausse des cours des matières premières, estiment dans un communiqué que leur industrie est "menacée d'asphyxie" par ce doublement des taxes qui augmenterait selon eux le prix de la bière de 15%.

Il soulignent que 70% de la bière est produite en France et que la hausse de la taxation risque de n'avoir que peu d'effets pour les caisses de l'Etat, les nombreuses PME du secteur étant d'après eux menacées dans leur survie.

Le député apparenté UMP du Nord Jean-Pierre Decool, a dénoncé de même une mesure aux "effets néfastes pour l'activité et les emplois de la filière brassicole, du producteur jusqu'au distributeur, et le pouvoir d'achat des ménages.

"Les Français ne comprendraient pas qu'un produit aussi populaire que la bière puisse faire l'objet de telles mesures fiscales", dit-il.

Le PLFSS 2013 intègre une hausse de la fiscalité sur la bière qui apportera 480 millions d'euros à la Sécurité sociale. Le gouvernement fait valoir que la fiscalité spécifique sur la bière de la France se situe actuellement au 22e rang européen sur 27 et que la mesure proposée se traduira par une augmentation de cinq cents sur un demi de bière.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

5387.38 +1.34%
1.152 -0.03%
11.076 0.00%
13.15 +1.54%
1940.55 -0.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.