1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France veut une réaction rapide de l'Onu à l'essai nord-coréen

Reuters03/09/2017 à 14:10
 (Actualisé avec communiqué de la chancellerie allemande §§ 3 et 
7-8) 
    PARIS, 3 septembre (Reuters) - Le président français 
Emmanuel Macron a appelé dimanche le Conseil de sécurité de 
l'Onu à réagir "rapidement" à l'essai nucléaire annoncé par la 
Corée du Nord  , qu'il condamne "avec la plus grande 
vigueur". 
    Dans un communiqué publié par l'Elysée, le chef de l'Etat a 
dit également souhaiter "une réaction unie et claire de l'Union 
européenne."  
    La chancellerie allemande a par la suite publié un 
communiqué distinct dans lequel Angela Merkel et Emmanuel Macron 
plaident d'une même voix pour un durcissement des sanctions 
européennes à l'encontre de Pyongyang.     
    "Le président de la République, Emmanuel Macron, condamne 
avec la plus grande vigueur le nouvel essai nucléaire effectué 
cette nuit par la Corée du Nord, qui fait suite à une série 
d'essais de missiles balistiques confirmant la volonté répétée 
de Pyongyang de porter atteinte à la paix et la sécurité 
internationales", lit-on dans le communiqué de l'Elysée. 
    Il "appelle les membres du Conseil de sécurité des Nations 
unies à réagir rapidement à cette nouvelle violation par la 
Corée du Nord du droit international, du régime de 
non-prolifération nucléaire et des résolutions du Conseil, dont 
la résolution 2371 adoptée le 5 août 2017 à l'unanimité. Il 
souhaite également une réaction unie et claire de l'Union 
européenne."  
    Pour Emmanuel Macron, "la communauté internationale doit 
traiter cette nouvelle provocation avec la plus grande fermeté, 
afin d'amener la Corée du Nord à reprendre sans condition la 
voie du dialogue et à procéder au démantèlement complet, 
vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaires et 
balistiques." 
    "La dernière provocation de l'homme au pouvoir à Pyongyang a 
atteint une nouvelle dimension", lit-on en outre dans le 
communiqué allemand. 
    "L'Union européenne doit aussi agir immédiatement. La 
chancelière (Angela Merkel) et le président (Emmanuel Macron) 
ont exprimé leur soutien à un durcissement des sanctions 
européennes à l'encontre de la Corée du Nord", ajoute l'exécutif 
allemand.    
 
 (Yann Le Guernigou, Simon Carraud avec Michael Nienaber à 
Berlin, édité par Pierre Sérisier) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Berg690
    03 septembre15:29

    La France doit la fermer.Malgré sa signature, le 13 juin 1995, le président Jacques Chirac rompt le moratoire et ordonne la réalisation d'une dernière campagne d'essais nucléaires dans le Pacifique. Cette ultime campagne a pour but de compléter les données scientifiques et techniques pour passer définitivement à la simulation.Ces essais nucléaires, au nombre de six, prennent fin par un dernier essai le 27 janvier 1996 à Fangataufa.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4742.38 -1.47%
CGG
1.078 -16.17%
1.13522 -0.28%
60.11 -2.10%
1.81 -7.32%

Les Risques en Bourse

Fermer