Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France veut 40% d'investissements étrangers en plus

Reuters09/01/2013 à 19:33

PARIS (Reuters) - Le gouvernement veut briser l'image anti-entreprise dont on l'affuble parfois hors de France et porter de 700 à 1.000 par an le nombre d'investissements étrangers dans le pays, ont annoncé mercredi plusieurs ministres chargés des questions économiques.

Il s'engage pour cela à conserver pendant le quinquennat cinq dispositifs fiscaux favorisant l'investissement, dont le crédit impôt recherche, à simplifier l'environnement administratif, à aider le financement des entreprises à travers la BPI, ainsi que la venue en France des "talents étrangers".

Il souligne en outre l'entrée en vigueur du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi qui doit réduire de 20 milliards d'euros le coût du travail pour les entreprises.

"Si nous restons la quatrième direction pour les investissements étrangers, cette part à tendance aujourd'hui à reculer", a souligné le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, lors d'une conférence de presse.

La France est devancée sur ce terrain par les Etats-Unis, la Chine et le Royaume-Uni, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced). Elle est première en Europe pour les investissements industriels, selon le baromètre de l'attractivité 2012 d'Ernst & Young.

"Nous visons plus de 1.000 décisions d'investissements ciblant annuellement la France d'ici 2017, il y a en a 700 aujourd'hui", a ajouté Pierre Moscovici, ainsi que l'accueil de 300 entreprises nouvelles en France chaque année. Quelque 20.000 entreprises étrangères sont installées en France.

PLAN POUR LA RELOCALISATION

De retour de Chine, Pierre Moscovici avait souligné plus tôt mercredi sur Europe 1 qu'"il y a 13 milliards d'euros d'investissements français en Chine et seulement trois milliards d'euros d'investissements chinois en France".

La ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, qui se rendra en Chine dans deux semaines, a souligné lors de la même conférence de presse que "les Chinois ont beaucoup de rattrapage à faire, notamment en comparaison avec les investissements japonais en France".

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a quant à lui annoncé un futur plan pour la relocalisation, sur le modèle du "reshoring" mis en oeuvre avec succès aux Etats-Unis.

Un travail de prospection sera ainsi engagé secteur par secteur et des études sur les coûts réels des entreprises seront menées pour prouver que s'installer en France est avantageux.

Arnaud Montebourg a ensuite précisé à Reuters que l'aide à la réindustrialisation, qui devait prendre fin le 30 juin, "a été rechargée". "Elle sera même amplifiée", a-t-il ajouté, en précisant que son futur montant n'était pas encore fixé.

Le Conseil stratégique de l'attractivité, qui comprend une vingtaine de dirigeants de groupes internationaux, se réunira en outre d'ici la fin du premier semestre, pour émettre des recommandations afin de renforcer l'attractivité de la France.

Jean-Baptiste Vey, édité par Gilles Trequesser


Mes listes

valeur

dernier

var.

245.359 -0.07%
1.231 0.00%
1.15 0.00%
-0.135 -1.93%
20.5 +0.41%
73.66 +0.08%
103.4 +0.39%
19.25 -2.04%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.