1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France insoumise justifie le "point" donné par Mélenchon à Macron
Reuters30/10/2017 à 15:55

    PARIS, 30 octobre (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a eu raison 
de reconnaître qu'Emmanuel Macron avait marqué un point contre 
les opposants à ses réformes, mais la jeunesse peut encore 
renverser la situation, a déclaré lundi à Reuters le député La 
France insoumise Eric Coquerel.  
    L'ancien candidat à l'élection présidentielle a surpris ce 
week-end en reconnaissant que la mobilisation sociale contre la 
réforme du Code du Travail avait été insuffisante pour faire 
reculer le gouvernement et le chef de l'Etat. 
    "Normalement, l'avalanche devrait avoir lieu, elle n'a pas 
lieu", a dit le leader de La France insoumise en Grèce, selon 
des propos rapportés dimanche par franceinfo. 
    "Mais pour l'instant, c'est lui qui a le point, faut pas 
chercher à le cacher parce que si on raconte des histoires on 
n'est pas crédible. On peut espérer reprendre le point et c'est 
clair que si la jeunessse se met en mouvement, ça y est, c'est 
parti, mais c'est pas le cas", a-t-il ajouté. 
    Pour Eric Coquerel, ce sont des remarques lucides. 
    "Je ne crois pas qu'être lucide c'est être contre-productif. 
C'est peut être aussi au contraire une motivation supplémentaire 
pour se demander tous, les uns et les autres, tous ceux qui 
s'opposent à la politique d'Emmanuel Macron, comment on 
mobilise, par quels moyens on arrive à exprimer ce qu'on ressent 
tous dans le pays c'est-à-dire un mécontentement mais qui 
n'arrive pas à émerger avec la force nécessaire", a-t-il dit. 
    Le député de Seine-Saint-Denis a lui aussi émis l'espoir que 
les jeunes se joignent au mouvement de protestation syndicale. 
    "Il y a le projet de réforme des universités qui sort, qui 
est une sélection déguisée, est-ce que ça va donner l'occasion à 
la jeunesse de se mobiliser ? En tout cas, c'est notre espoir, 
on fera tout pour", a-t-il dit. 
     
 
 (Emile Picy, avec Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sethsix
    30 octobre16:13

    La lucidité est aussi de prendre conscience que les rouages de la contestations à l'ancienne sont complètement grippées. Les jeunes veulent avancer et avoir de la visibilité, les réformes du code du travail sont un miroir aux alouettes mais font bien illusion. La contestation elle donne une image d'immobilisme car peu de chose sont données en échanges hormis le statut quo. Difficile de mobiliser si rien ne peut se concrétiser derrière.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer