1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France fournit six bateaux à la garde-côtes libyenne
Reuters21/02/2019 à 14:00

    PARIS, 21 février (Reuters) - La France va fournir au
printemps prochain six embarcations rapides à la garde-côtes
libyenne, engagée, avec la coopération de l'Union européenne,
dans le contrôle controversé des flux de migrants tentant de
traverser la Méditerranée.
    La ministre des Armées, Florence Parly, l'a annoncé au
Premier ministre libyen Fayez el-Sarraj le week-end dernier en
marge de la Conférence sur la sécurité, à Munich, a-t-on appris
auprès du ministère des Armées.
    "Il s'agit de six Zodiac Sillinger qui leur seront livrés
par lots de deux au cours du printemps", a-t-on précisé à
Reuters.
    La garde-côtes libyenne est sous le contrôle du gouvernement
d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté
internationale, que dirige Fayez el-Sarraj depuis mars 2016.
    Les ONG qui viennent en aide aux migrants dénoncent depuis
des années la politique de "sous-traitance du contrôle de
l'émigration" décidée par l'Union européenne en coopération avec
Tripoli pour contenir l'afflux de migrants sur son sol.
    Dans un rapport publié en janvier dernier, Human Rights
Watch (HRW) estime que le soutien, en équipements notamment,
apporté par l'UE - et l'Italie en particulier - aux garde-côtes
libyens contribue à la détention arbitraire et abusive de
centaines de migrants et demandeurs d'asile interceptés en mer.
    Les Européens, souligne l'ONG, sont complices d'un
"cauchemar sans fin", qui s'est accentué avec la fermeture des
ports italiens et maltais aux ONG. Elle relève notamment la
hausse des opérations de la garde-côtes libyenne dans les eaux
internationales.  

 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer