1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Française des jeux en première ligne des cessions de l'Etat, selon Le Maire
Reuters05/09/2018 à 09:45

LA FRANÇAISE DES JEUX EN PREMIÈRE LIGNE DES CESSIONS DE L'ETAT, SELON LE MAIRE

PARIS (Reuters) - La Française des jeux devrait ouvrir l'an prochain le bal des cessions d'actifs publics prévues par le gouvernement une fois le projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) qui les autorise sera voté, a déclaré mercredi Bruno Le Maire.

"La Française des Jeux, ce sera le plus simple et c'est ce qui va démarrer les privatisations d'ici quelques mois", a dit le ministre de l'Economie et des Finances sur LCI.

La Française des Jeux est la seule entreprise non cotée concernée par ces cessions, qui doivent également porter sur une partie de la participation de l'Etat dans Engie et une part majoritaire du capital d'ADP.

Elles sont intégrées au projet de loi Pacte dont l'Assemblée nationale entame l'examen en commission ce mercredi.

"Nous verrons quel sera le calendrier", a encore indiqué Bruno Le Maire. "Il faut d'abord l'accord du Parlement sur ADP, sur la Française des Jeux et sur la participation de l'Etat dans Engie. Il faut demander l'accord dans la loi et ensuite il y aura le calendrier de cession au cours de l'année 2019."

Sur Radio Classique, Augustin de Romanet, le PDG d'ADP, a déclaré qu'il ne s'attendait pas à ce que la vente par l'Etat d'une partie de son capital soit lancée avant mi-février 2019, date de publication des résultats annuels du groupe.

(Yann Le Guernigou, édité par Jean-Michel Bélot)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • hedy.b
    05 septembre10:06

    c'est n'importe quoi !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

41.625 -3.29%
5269.92 -2.03%
1.13023 0.00%
25.525 -3.95%
2.21 -0.32%

Les Risques en Bourse

Fermer